Premiers signes de l'augmentation de l'activité solaire

15:53  24/ 11/ 2008 

La science et les technologies russes au jour le jour

Soleil/ Antarctique/ médecine/ ultrasons/ faune

 Premiers signes de l'augmentation de l'activité solaire

Des scientifiques russes ont détecté des signes attestant une augmentation de l'activité du Soleil, en l'occurrence l'apparition de premières tâches sur notre astre, rapporte RIA Novosti.

L'apparition de ces premières petites tâches, après le deuxième plus long minimum solaire (*) enregistré depuis qu'existent les observations, témoigne de l'augmentation de l'activité de notre astre, a déclaré en substance Vladimir Kouznetsov, directeur de l'IZMIRAN (Institut de magnétisme terrestre, d'ionosphère et de diffusion des ondes de l'Académie des sciences russe).

"Actuellement débute un nouveau cycle, a poursuivi le chercheur. Il n'a pas encore débuté dans sa pleine mesure, mais il y a un début. Des régions actives (à la surface du Soleil - ndlr) commencent déjà à apparaître. Ces tâches sont pour l'instant petites mais vont grossir régulièrement. En 2009, l'augmentation vers le maximum débutera vraiment. Le maximum solaire sera atteint d'ici quatre ou cinq ans. Ensuite, l'activité faiblira à nouveau."

L'activité solaire est déterminée par le nombre de tâches et de protubérances à la surface du Soleil, lesquelles sont liées aux changements du champ magnétique de notre astre. Le cycle de l'activité solaire - d'un maximum à un autre maximum - dure habituellement environ 11 ans. Durant les années de forte activité du Soleil, les tempêtes magnétiques se renforcent et sont plus fréquentes. Elles peuvent provoquer des problèmes techniques, ainsi que des affections cardiaques chez certaines personnes, tandis que l'on observe plus souvent des aurores boréales.

Le 23e cycle d'observations est désormais achevé. "Depuis décembre 2006, constate Vladimir Kouznetsov, il n'y avait pratiquement pas de tâches sur le Soleil, ni de protubérances, ni de domaines actifs. Ce minimum a été le deuxième minimum le plus long depuis qu'existent des observations."

Le plus long minimum solaire connu a été découvert à la fin du XIXe siècle par l'astronome Edward Maunder, qui était arrivé à ses conclusions après avoir étudié les archives des observations de notre astre. Le minimum de Maunder a duré de 1645 à 1715, et on lui associe le "petit âge glaciaire" en Europe. Le deuxième plus long minimum (connu sous le nom de minimum de Dalton) qui a pu être établi s'est produit de 1790 à 1830, alors que les observations régulières de l'activité du Soleil avaient déjà commencé.

M. Kouznetsov a noté que les domaines d'activité repérés actuellement sur le Soleil avaient une polarité inverse par rapport à la précédente période d'activité. Le champ magnétique de ces domaines est orienté dans la direction opposée, ce qui confirme bien que nous sommes entrés dans un nouveau cycle. Ce cycle, a précisé le chercheur, commencera à donner sa pleine mesure l'an prochain.

(*) Durant chaque cycle solaire, l'activité de notre astre passe par un minimum et un maximum. La polarité du champ magnétique solaire s'inverse à la fin de chaque cycle par rapport à celle du précédent.


//fr.rian.ru/science/20081124/118486688.html



01/12/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9 autres membres