Pour la Chine, l’effondrement de Wall Street est dû à la surémission de monnaie de la Fed

Pour la Chine, l’effondrement de Wall Street est dû à la surémission de monnaie de la Fed

lundi 22 septembre 2008, par Comité Valmy


Le sauvetage des institutions financières avec l’argent des contribuables fait partie d’un vaste plan visant à augmenter le contrôle sur l’économie mondiale, écrit un média contrôlé par l’État chinois. Pour la Chine, l’effondrement de Wall Street est dû à la surémission de monnaie de la Fed

Paul Joseph Watson et Yihan Dai Prison Planet Vendredi, le 19 septembre 2008

Aujourd’hui, les médias officiels de la Chine font des reportages sur la vraie cause de l’effondrement de Wall Street, une cause dont les grands médias américains n’osent pas parler : la surémission de monnaie de la Réserve fédérale - et dont les chinois disent qu’elle fait partie d’un vaste plan pour justifier un contrôle encore plus grand sur l’économie mondiale.

L’administration Bush a annoncé aujourd’hui un plan visant à utiliser des centaines de milliards de dollars de l’argent des contribuables pour acheter des prêts hypothécaires et autres dettes de mauvaise qualité. Le processus qui permet d’injecter encore plus de monnaie fiduciaire dans un système qui en est déjà trop gorgé a eu l’effet souhaité - le Dow Jones a grimpé de 450 points - mais le dollar, à la suite d’un bref saut, a commencé à chuter.

De nombreux médias contrôlés par l’État chinois déclaraient aujourd’hui que la ferveur sans limite de la Réserve fédérale à soutenir le marché en injectant des liquidités illusoires, fait partie d’un plan pour gagner la confiance et pour accroître l’intervention du gouvernement sur les marchés financiers.

Les médias chinois qui relèvent de l’état dont Chine Finance, Chine News et Chaobao Financial News, ont fustigé contre la Fed pour avoir pris des mesures qui, à long terme, aggraveront les conditions économiques et dévalueront le dollar par « la création de nouveaux argents qui n’existent pas et qui conduira à l’inflation monétaire, » une politique contraire à la position de la Chine qui est titulaire de vastes réserves de dollars US.

L’analyste cité par Chaobao Financial News a souligné que « lorsque le marché est en faillite, l’objectif premier de l’intervention du gouvernement devrait consister à soutenir le marché au profit du peuple : d’abord par une aide d’urgence, ensuite par la stabilisation et enfin par une réforme » et que « la protection des droits des personnes qui souffrent des conséquences du marché immobilier ou des prix élevés du pétrole devrait être traitée en priorité. »

L’analyste a ajouté que, en se concentrant sur le sauvetage d’un petit nombre de grandes sociétés financières, la Fed est en train de créer un chaos financier beaucoup plus grand et qu’elle suscite la colère et de la suspicion en « protégeant et en encourageant seulement les grandes entreprises dont l’éthique est questionnable. »

Hier, Xu Xiaonian, un professeur d’économique et de la finance à la China Europe International Business School, a déclaré lors d’une conférence que « la cause fondamentale de l’effondrement de Wall Street est attribuable à la surémission de monnaie de la Réserve fédérale. » Il a avisé que le gouvernement américain avait déjà outrepassé son champ d’intervention par rapport à sa politique habituelle.

Des propos similaires ont été repris par l’économiste Zuo Xiaolie, qui a déclaré que le montant d’argent injecté dans le marché aura peu d’impact réel, mais que ces mesures sont une « approche limitée utilisées par la Réserve fédérale pour répartir la pression des ajustements monétaires sur d’autres pays, ce qui entraîne la dévaluation du dollar en provoquant un déséquilibre dans l’économie mondiale. »

« Le montant d’argent qui a été injecté sur le marché ne peut fondamentalement pas sauver le marché, » a déclaré Xiaolie, en ajoutant que ce geste faisait simplement partie d’un plan visant à « regagner la confiance et à justifier une éventuelle nouvelle intervention dans l’économie. »

Mercredi, le journal officiel de la Chine, People’s Daily, la voix du parti communiste au pouvoir, a déclaré que les États-Unis ont mis à feu des « armes de destruction massive » économiques et qu’ils ont déclencher un « tsunami financier » en permettant aux prêteurs de Wall Street de faire le commerce des subprime et des produits dérivés, selon un reportage de Presse TV.

La Chine a déjà menacé de liquider ses énormes avoirs en bon du trésor US, qui s’élèvent à 1,33 trillions de dollars, si jamais Washington devait imposer des sanctions commerciales pour forcer une réévaluation de yuan. À plusieurs reprises, le parti communiste a également exprimé sa colère face à l’indifférence de la Fed devant l’affaiblissement du dollar. Si la Chine devait se débarrasser du dollar, il s’en suivrait une série d’événements qui conduirait à l’effondrement du billet vert.

Nous devrions réaliser que nous sommes en difficulté lorsque tout ceux qui soutiennent le Parti communiste chinois prêchent la bonne politique monétaire et le conservatisme fiscale alors que l’administration Bush et la Réserve fédérale qui, en créant toujours plus d’argent comme par magie, permettent à leurs amis de Wall Street de s’en sortir alors que l’avenir économique de centaines de millions de citoyens américains n’est pas considérée.

Traduction de Dany Quirion pour Alter Info

Répondre à cet article

3 Messages de forum

Cet été, la Banque Centrale Européenne a injecté 65 milliards d’euros pour renflouer les banques privées européennes.

Lundi 15 septembre, la Banque Centrale Européenne a injecté 30 milliards d’euros supplémentaires pour renflouer les banques privées européennes.

Mardi 16 septembre, la Banque Centrale Européenne a injecté 70 milliards d’euros supplémentaires pour renflouer les banques privées européennes.

Lundi 22 septembre, la Banque Centrale Européenne a injecté 28 milliards d’euros supplémentaires pour renflouer les banques privées européennes.

65 + 30 + 70 + 28 = 193.

Pour le moment, la Banque Centrale Européenne a donc injecté 193 milliards d’euros pour renflouer les banques privées européennes. Ces centaines de milliards d’euros payés par le contribuable pour renflouer les banquiers n’auraient pas pu être mieux utilisés ?

Par exemple, pour construire des logements sociaux ?

Par exemple, pour construire des hôpitaux ?

Par exemple, pour construire des écoles ?


//www.comite-valmy.org/spip.php?article84





24/09/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9 autres membres