Plus de RMIstes mais moins de chômeurs

Plus de RMIstes mais moins de chômeurs

- Forte progression du nombre d'allocataires du RMI en 2005 -

Cliquez ici pour voir en grand
Forte progression du nombre d'allocataires du RMI en 2005

Le chômage baisse, mais le nombre d'allocataires du RMI a progressé de 5,2% entre septembre 2004 et septembre 2005

Les RMIstes sont passés en un an de 1,182 million à 1,240 million, selon la Caisse nationale des allocations familiales (Cnaf). 

Alors que le chômage diminue depuis sept mois, cette augmentation "semble s'expliquer par celle du nombre de chômeurs non indemnisés et par la réduction du taux de couverture de l'indemnisation chômage", précise la Cnaf.

"C'est le signe même de la nécessité de la mobilisation (...), sur le plan  économique et le plan social, pour lutter contre des situations face auxquelles  nous ne pouvons pas baisser les bras", a commenté vendredi le Premier ministre Dominique de Villepin, lors d'un déplacement à Montreuil (Seine-Saint-Denis).

Aujourd'hui, seulement 59,5% des chômeurs sont indemnisés par le régime  d'assurance chômage, rappelle la Cnaf.

Rémi Jouan, secrétaire confédéral de la CFDT, s'était précisément inquiété  fin novembre de "l'augmentation du nombre de Rmistes" parallèle à la baisse du  chômage.

Pour la seule métropole, leur nombre a augmenté de 6,2%, avec désormais  1,0428 million d'allocataires.

Le ministre délégué aux Collectivités territoriales Brice Hortefeux a  récemment défendu une "culture du résultat" en matière d'insertion des  bénéficiaires du RMI, indiquant que les fonds alloués aux départements seraient  désormais attribués en fonction du nombre d'allocataires mais aussi du taux de  retour à l'emploi de ceux-ci.

"Le contrôle accru, le suivi social et professionnel des allocataires, les  activités de débroussaillage ou d'accompagnement scolaire développées dans le  Rhône doivent inspirer les autres départements", a-t-il indiqué.

Le nombre d'allocataires payés au titre du RMI et bénéficiant d'une mesure spécifique d'aide à l'emploi n'a augmenté que de 2,5% en un an, à 145.500.

Le projet de loi sur la réforme du RMI (et des autres minima sociaux),  adopté mardi par l'Assemblée nationale a notamment créé une "Prime de retour à  l'emploi" de 1.000 euros pour les bénéficiaires du RMI qui ont repris une  activité professionnelle.

Créé en 1988, le RMI (425,40 euros pour un célibataire sans  enfant et 893,34 euros pour un couple avec deux enfants) est versé par les Caisses d'allocations familiales (Cnaf). Il s'agit d'une prestation  décentralisée à la charge des départements, avec compensation de l'Etat.

 

France2.fr



07/06/2007
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres