Madoff : l'escroc en place depuis 13 années

                 

Cet homme est un escroc, et rien d'autre; le fait est clairement établit. L'ancien patron du Nasdaq (une des deux bourses aux USA), Bernard Madoff, qui faisait tremper toute sa famille dans l'affaire, aurait détourné 50 Milliards de dollars. Il aurait même détourné de l'argent d'une université de sa communauté, du centre Élise Wiesel … (voir la liste des premiers coparticipants recensés ci-dessous). Il avait un surnom dans sa communauté : "the Jewish bond", "l'obligation juive" (jeu de mots avec bond signifiant aussi le lien). Contrairement aux célèbres "junk bonds", cette obligation-là n'était pas "pourrie", mais symbole de fraternité(1)

Ce qui est aussi généralement admis, c'est que toutes ses proies sont vues comme des victimes, hors il n'en est rien. Ceux qui ont donné de l'argent à Madoff savaient que ce n'était pas clair, mais ils l'ont fait quand même, ils ne sont pas des victimes, ils sont des co-participants à l'arnaque !


Tout ceux qui voudraient nous faire croire le contraire ne font que de la désinformation médiatique. Et pour cause... Il vaut mieux apparaitre comme une victime que comme un participant !

Pourtant les faits et les comportements sont là !

Les taux de rendement proposés par ce criminel en costume, pouvaient parfois monter jusqu'à 15 ou 20 % !!!

Tous ceux qui pratiquent ce métier savaient que ces taux là ne « sentaient » pas bon. Le taux de rendement constant de 12 %-13 % garanti à ses clients avait fait froncer quelques sourcils et la SEC avait même ouvert, en 1992, une enquête (classée sans suite) sur ses activités.

La colère des investisseurs est d'autant plus grande que déjà, en 2001, le fonctionnement de Madoff, qui garantissait des rendements constants à ses clients et a enregistré seulement cinq mois de rendements négatifs sur une durée de 156 mois, avaient suscité certains doutes dans la presse américaine. Un article de « Barron's » de 2001 avait déjà mis en cause sa transparence en s'étonnant du « manque de volatilité » de ses résultats. L'affaire Madoff risque de renforcer les critiques sur la capacité de supervision de la SEC. Comment expliquer que, malgré trois enquêtes en huit ans, malgré le fait que BMIS avait cessé d'être enregistré auprès d'elle depuis septembre 2006 (alors que tout gestionnaire de plus de quinze portefeuilles doit l'être), elle n'a jamais rien vu ? (2) Mieux, elle avait nommé M. Madoff membre de son comité sur la structure des marchés… "Pour la SEC, c'est une débâcle", juge Joel Seligman, historien de la finance.

Bref, il ne s'agit, ni d'un besoin de plus de régulation (car les contrôles avaient bien eut lieu), ni d'une crise de la finance. Il s'agit juste d'escroquerie ! Les escrocs sont présents du début de la chaine, jusqu'à sa fin. Une arnaque de cette taille qui dure treize années est forcément couverte de l'intérieur.

Et tous ceux qui essayent de nous faire croire le contraire, ou qui plaignent ceux qui jouaient à cette loterie sont des complices de ce système maffieux !!!

Voici la liste de ceux qui voudraient désormais passer pour des victimes de ce BANKSTER, mais qui savaient très bien dans quoi ils trempaient. Et ce n'est pas par ce qu'il y a des Fondations ou des Associations caritatives, qu'il faut verser une larme… eux aussi en profitaient allègrement : (Liste non exhaustive.)

Client                             Total                   Source

Access International               $1.4 billion            Company statement Bloomberg Data,
Advisors                                


Banco Santander SA                 2.33 billion euros      Company statement($3.1 billion)



Banque Benedict Hentsch            $48 million             Company Statement & Cie SA


Benbassat & Cie                    $935 million            Reuters Citing Le Temps Newspaper


BNP Paribas                        Up to 350 million euros       Company Statement


Boston philanthropist              $145 million            Boston Globe
Carl Shapiro's
charitable foundation


Bramdean Alternatives              9.5 percent             Company Statement Ltd. of assets


EIM Group                          $230 million            Reuters Citing Le Temps Newspaper


Elise Wiesel Foundation            Undetermined            Wall Street Journal
For Humanity


Fairfield Greenwich                $7.5 billion            Bloomberg News, Company Statement
Group                                  


Fix Asset Management               $400 million            Company Statement


GMAC LLC Chairman                  Most of its             Wall Street Journal
Jacob Ezra Merkin's                $1.8 billion
Ascot Partners LLC                 of assets


Harel Insurance                    $14.2 million           Company statement
Investments & Financial
Services Ltd.


HSBC Holdings Plc                  $1 billion              Financial Times


Julian J. Levitt                   $6 million              Washington Post
Foundation


Kingate Management Ltd.            $3.5 billion            Bloomberg News,
Bloomberg Data


Korea Life Insurance Co.           $50 million             Yonhap News


Korea Teachers Pension             $9.1 million            Company statement


Madoff Family Foundation           $19 million             Washington Post


Man Group Plc                      $360 million            Company statement


Maxam Capital                      $280 million            Wall Street Journal
Management LLC


Mirabaud & Cie                     A few million           Reuters Citing Le Temps
Swiss Francs


Natixis                            Up to 450               Company statement
million euros


Neue Privat Bank                   $5 Million              Bloomberg News


New York Mets                      Undetermined            Company Statement
owner Fred Wilpon's
Sterling Equities Inc.


Nomura Holdings Inc.               $302 Million            Company statement


Norman Braman,                     Undetermined            Wall Street Journal
Former owner of the
Philadelphia Eagles
Football Team


North Shore-Long Island            $5 million              Company statement
Jewish Health System


Notz, Stucki & Cie                 Undetermined            Reuters Citing Le Temps Newspaper


Pioneer Alternative                Almost all              Bloomberg News
Investments                        of its $280
million of assets


Robert I. Lappin                   $8 million              Washington Post
Charitable Foundation


Royal Bank of                      $360 million            Company statement
Scotland Group Plc


Reichmuth & Co.'s                   $330 million           Letter to clients
Reichmuth Matterhorn fund


Societe Generale SA                Less than 10 million euros
Company Statement


Tremont Capital                    Undetermined            Wall Street Journal
Management


U.S. Senator Frank                 Undetermined            Bergen Record, Bloomberg News
Lautenberg's                            
Charitable Foundation


Union Bancaire Privee              $850 million            Reuters Citing Le Temps Newspaper


Steven Spielberg's
Wunderkinder Foundation            Undetermined            Wall Street Journal


Yeshiva University                 Undetermined            Washington Post
and statement


Mortimer Zuckerman                 Undetermined            Wall Street Journal

Sources : le temps, et Bloomberg

(1) http://www.letemps.ch/template/transmettre.asp?contenupage=nlreader&page=newsletterdisplay&id=12&NLArtID=15579

(2) http://www.letemps.ch/template/transmettre.asp?contenupage=nlreader&page=newsletterdisplay&id=14&NLArtID=15551



17/12/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres