Les 100 millions de la CFDT

 

juste après la grève sur les retraites,c e syndicat fait le parit, de séduire d'éventuels futurs encartés, en leur promettant d'indemniser les jours de grèves...

 

Quand on sait qu'avec la réforme de la réprésentativité syndicale, les syndicats auront des subsides publics, ont comprend mieux la manoeuvre de séduction...

 

Au fait ou sont les 100 millions de l'UIMM ?

La CFDT pourrait indemniser ses adhérents grévistes

Le syndicat envisage de reverser 18 euros par jour de grève à ses adhérents de plus de six mois. Ce serait la première fois qu'il indemnise des salariés dans le cadre d'une grève nationale interprofessionnelle.

18 euros par jour et par salarié gréviste. C'est le dédommagement financier que compte reverser la CFDT à ses adhérents de plus de six mois, afin d'alléger le coût financier du mouvement de grève contre la réforme des retraites. «Nous avons demandé beaucoup d'efforts à nos adhérents. Ils ont répondu présent, c'est pourquoi nous souhaitons qu'ils ne soient pas trop pénalisés financièrement», a expliqué sur France info ce vendredi matin Laurent Berger, secrétaire national chargé des PME à la CFDT.

Pour verser cette indemnisation, la CFDT devrait puiser dans sa caisse nationale d'action syndicale, alimentée depuis 1974 par une fraction des cotisations versées par chaque adhérent, et dotée aujourd'hui de plus de 100 millions d'euros. «Cette caisse a vocation à soutenir financièrement les salariés, dans le cadre d'un conflit avec leur employeur, ou dans le cadre d'une grève, le plus souvent en interne», explique Laurent Berger. La CFDT peut ainsi puiser dans ces fonds pour fournir une assistance juridique à ses adhérents, ou encore soutenir des actions syndicales dans les entreprises.

Mais ce serait la première fois que la caisse serait mise à contribution dans le cadre d'une grève nationale interprofessionnelle, souligne Anousheh Karvar, secrétaire nationale en charge des finances à la CFDT. «Notre règlement prévoit que nous pouvons recourir à cette caisse lorsqu'une situation exceptionnelle le requiert. Nous estimons que ce qui relève aujourd'hui de la mobilisation contre la réforme des retraites telle qu'elle a été présentée par le gouvernement est une situation exceptionnelle car elle touche tous les salariés», explique-t-elle.

Depuis la rentrée, les salariés ont en effet été mobilisés pas moins de huit fois par l'intersyndicale afin d'exprimer leur mécontentement contre la réforme aujourd'hui adoptée par le Parlement. Une mobilisation effectivement coûteuse pour les salariés, dont le salaire est la plupart du temps suspendu le temps de leur participation au mouvement. Ce coût financier a pu contribuer à l'essoufflement de la mobilisation constaté lors des deux dernières journées d'action.

 

http://www.lefigaro.fr/emploi/2010/11/12/01010-20101112ARTFIG00415-la-cfdt-indemnise-ses-adherents-grevistes.php



26/11/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9 autres membres