Le Dieu Libéral opposé au Satan Protectionniste ?

 

Le Dieu Libéral opposé au Satan Protectionniste ?

 

Libéralisme et OMC : comment nos populations ouvrières sont trahies et sacrifiées…

 

Un des symboles des dérèglements apportés par le Libéralisme, est indéniablement illustré par la Chine. On a tendance à pointer la Chine du doigt, comme responsable de nombre de nos maux, là ou il ne faut voir qu’un profiteur du système. Ce qu’il ne faut pas perdre de vue, c’est le cadre juridique mis en place depuis des décennies pour permettre cette situation : ce qu’il faut dénoncer c’est la volonté déterminée des marchands et des financiers de mettre en place ce libéralisme Mondialisé, en changeant les lois ! Pour que leurs manigances aient l’aspect de la légitimité, ils doivent changer les lois… et pour les faire voter ils ont besoin des politiciens…CQFD.

 

Le Libéralisme, l’OMC et des décennies de traitres au pouvoir, ont démantelé les protections aux échanges des produits et des services. Telle est la doctrine Libérale : la main invisible du marché doit tout réguler sans aucune intervention «souveraine ». Poussée à l’extrême, cette logique de dérégulation, légitimera bientôt la vente d’organes des plus démunis, au profit de riches mourants, puisque le marché le veut ainsi !

 

Déréguler, changer les lois

 

Une fois le cadre législatif flexibilisé, il devenait évident que les investisseurs iraient chercher un profit maximisé, là ou la main d’œuvre coute le moins…

Tant et si bien que nos entreprises ont pour partie, délocalisé les outils de production (entendez les usines), pour aller produire dans des zones ou la main d’œuvre est moins chère.

 

Les répercussions des suppressions de ces législations, sont pourtant majeures :

-         on a institutionnalisé le fait que la main d’œuvre du modèle Social Européen coutait trop cher. Cette logique débouche tout naturellement ces derniers temps sur la remise en cause de la République Sociale…

-         on a ainsi légitimé l’entrée massive d’immigrés extra européens qui seraient moins exigeants « socialement » que les travailleurs européens.

-         les industries « productives » qui créent réellement de la richesse sont parties ailleurs,

-         les détenteurs de capitaux sont incités par la rentabilité plus élevée de la spéculation financière à se lancer dans ce jeu stérile pour augmenter leur rente, plutôt que dans la production moins rentable , mais pourtant créatrice des emplois qui nous font vivre !

 

 

Nous étions riches d’outils industriels, de capitaux et de savoir faire…

 

Qu’en est-il après quelques décennies de ce modèle Libéral ?

 

En 2010 la Chine est passée devant l’Allemagne, et est devenue le premier exportateur Mondial ! Au passage, on pourra noter que la politique allemande de compressions des salaires pour rester compétitive, a été un des facteurs de sa réussite. Mais le résultat en est pour les travailleurs allemands, que leurs salaires sont inférieurs de près de 10 % au reste de l’Europe. Et que cette stratégie de compression des salaires, pèse sur toute la politique économique européenne (critères de stabilité de la zone euro oblige), empêchant ainsi toute  relance par les hausses de salaires et la consommation (seul modèle possible pour les pays non exportateurs, ce qui est le cas de la majorité des pays du Sud de l’Europe).

 

On disait aussi que la Chine n’avait pas de savoir faire propre (au sens de propriétaire)  technologique et industriel, et qu’elle ne faisait que recopier et produire les nôtres à bas coûts ! C’est désormais terminé ! En Chine et en Inde, notamment, sont désormais formés des ingénieurs et des techniciens qui feront bientôt avancer leurs industries, sans avoir besoin de nos compétences… il ne nous reste plus qu’une petite longueur d’avance.

 

Enfin, grâce à leur machine de guerre exportatrice, ils engrangent, consciemment, des milliards de devises…Et grâce à ces montagnes d’argent cumulées, ils achètent nos entreprises (surtout en Europe, qui est la plus avancée dans « l’ouverture » libérale) ; ils mettent aussi la main sur les matières premières précieuses, et achètent des terres agricoles pour nourrir leurs masses laborieuses, silencieuses et conquérantes…

 

 

 

Avec nos devises, ils nous tiennent en laisse !

 

Mais le meilleur est pour la fin ; toujours avec ces milliards de dollars accumulés par les achats occidentaux de produits manufacturés asiatiques, ils financent via les marchés une partie de notre endettement privé et public ! Un endettement (exigeant des intérêts) soigneusement organisé par ce même libéralisme financier.

 

En quelques années la politique de Libéralisation mondialiste aura complètement inversé l’équilibre des forces économiques planétaires… Pour satisfaire aux appétits effrénés d’avides financiers, les populations et les industries Européennes et Américaines, ont été sacrifiées et n’ont d’autre alternative que la logique de compression de tous les couts, pour rester compétitifs, et pour satisfaire au payement des intérêts exigés par les marchés et les dettes d’états accumulées par la même logique du prêt à intérêt !

 

Le régime Chinois est le modèle politique rêvé par le Capitalisme : un pouvoir autoritaire fort, qui contraint à travailler beaucoup pour des clopinettes, voilà ce qu’est devenu le paradis Communiste sur terre. Quand les frères ennemis d’hier s’associent…

 

Refaire des lois pour nous protéger !

 

Il est temps pour les populations d’Europe de reprendre en main leurs destins, et de défaire ce qui a été construit pour leur plus grand malheur…

 

Marx parlait de l’Asie et de son armée de réserve du Capitalisme (une armée de main d’œuvre en l’occurrence). Les politiciens aux commandes en Europe depuis la fin de la seconde guerre, continuent de jouer le jeu de ces marchands, et de faire voter les lois qui nous asservissent !

Ils peuvent tenter de rassurer les marchés en mettant des milliards d’euros en garantie des dettes d’états, ils seront toujours à la merci des usuriers et des intérêts qui sont payés, en définitive, par les populations.

Ils auront beau mettre en place toutes les politiques de rigueur du monde, ils n’arriveront jamais à rivaliser avec des salaires 20 fois inférieurs aux nôtres. Même s’ils sacrifient, tous nos services publics et tous nos systèmes sociaux.

Pour faire des économies, encore et toujours, ils peuvent aussi déléguer notre politique de Défense à l’Otan si le cœur leur en dit, trahissant ainsi notre souveraineté politique…ils n’arriveront jamais à rivaliser sur le terrain de la compression des coûts, avec le reste du monde. Sauf à se libérer de l’intérêt et de l’usure…

 

Dans un jeu ou la concurrence commande, il ne peut y avoir de « concurrence déloyale » ! Continuer à jouer ce jeu, c’est accepter de se sacrifier inutilement pour permettre aux autres de prospérer, sur notre dos ! Cette soumission à ce modèle économique est désormais quasi religieuse… fille d’une pensée unique, issue en droite ligne d’un modèle qui n’accepte pas d’autre modèle. Pour nous faire quasi « religieusement » admettre ce « Dieu » qui régule le commerce, on a fabriqué son « Satan », porteur de tous les maux, le Protectionnisme.

 

Non le protectionnisme ce n’est pas la guerre : le commerce est déjà une forme de guerre en soit ; simplement certains veulent « salir » et noircir le tableau, pour que cette alternative ne soit jamais mise en œuvre. Pourtant, Maurice Allais, seul Français Prix Nobel d’économie rappelait dans Marianne, en Décembre 2009, l’impérieuse et urgente nécessité d’un protectionnisme Economique à l’échelle Européenne !

 

Pour préserver nos industries, nos entreprises et notre population ouvrière et salariée, mais aussi nos Identités, il convient de refaire des protections aux Frontières de l’Europe. Les lois ont servis les financiers…ils ont su les défaire pour leurs plus grands profit ; à nous de les refaire pour nous préserver, et pour protéger notre Communauté face à ces prédateurs !

 

Mais il est temps aussi de sortir des tranchées dans lesquelles nous ont installé les dogmes Capitalistes et Marxistes : l’ouvrier et le patron ne sont pas ennemis ; ils ont des intérêts parfois opposés, mais au final, ils appartiennent souvent à la même communauté « organique ». Seule une vision « politique » de nos intérêts, nous sortira des griffes du piège « économique » dans lequel nous sommes tombés !

 

A nous de mettre en œuvre nos énergies créatrices, pour imaginer une nouvelle destinée à nos Peuples d’Europe !

 

Roberto Fiorini

 

 

 

 



03/07/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9 autres membres