La Russie voulait déstabiliser le Finance US ?


Henry Paulson : La Russie voulait déstabiliser le Finance US ?

MOSCOU, 1 fév 2010 | Le gouvernement russe a démenti lundi avoir voulu couler les organismes immobiliers Fannie Mae et Freddie Mac pour déstabiliser les Etats-Unis, comme l'affirme dans ses mémoires l'ancien secrétaire au Trésor américain Henry Paulson.


AFP | 01.02.2010 | 16:37

Le gouvernement russe a démenti lundi avoir voulu couler les organismes immobiliers Fannie Mae et Freddie Mac pour déstabiliser les Etats-Unis, comme l'affirme dans ses mémoires l'ancien secrétaire au Trésor américain Henry Paulson.

"Tout cela n'est rien de plus que des inventions. Il n'y a rien eu de tel", a déclaré Dmitri Peskov, porte-parole du Premier ministre russe Vladimir Poutine, cité par l'agence Interfax.

"La Russie à l'époque était un pays qui investissait de grosses sommes d'argent dans ces organismes et qui n'avait pas intérêt à ce que ces institutions soient ébranlées. C'était un fait connu de nos partenaires américains, qui ont d'ailleurs à maintes reprises exprimé leur reconnaissance à la partie russe pour ses actes précis et mesurés", a-t-il ensuite déclaré à l'agence russe Ria Novosti.

Dans un récit intitulé "On the Brink" ("Sur le bord"), M. Paulson écrit qu'alors qu'il était à Pékin aux jeux Olympiques, en août 2008, il s'était fait raconter que Moscou avait voulu mettre en difficulté ces deux entreprises vitales pour le marché immobilier des Etats-Unis.

"Des responsables russes avaient fait une approche au plus haut niveau des Chinois, en suggérant qu'ensemble ils pourraient vendre d'énormes morceaux de ce qu'ils détenaient de ces entreprises afin de forcer les Etats-Unis à utiliser leurs pouvoirs d'exception pour les renflouer", écrit l'ancien secrétaire au Trésor.

"Les Chinois avaient refusé de s'associer à cette entreprise de déstabilisation, mais l'histoire était profondément troublante", s'émeut-il.

Les relations avec Moscou étaient tendues à l'époque, Washington soutenant la Géorgie dans la guerre éclair l'opposant à la Russie pour le contrôle du territoire séparatiste géorgien de l'Ossétie du Sud.

Quant à Fannie Mae et Freddie Mac, deux organismes semi-publics qui détiennent ou garantissent plus de 40% de l'encours des prêts immobiliers du pays, ils étaient très mal en point, et allaient passer sous tutelle de l'Etat fédéral américain dès septembre 2008.

La Russie détenait alors plus de 65 milliards de dollars de dette de ces organismes, selon des données du Trésor américain.

http://www.24heures.ch/depeches/people/russie-dement-voulu-couler-fannie-mae-freddie-mac





04/02/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9 autres membres