La Russie en Syrie et l'enjeu de sa base militaire de Tartous

En Syrie c'est la Russie qui est visée !

 

La Russie est bien l'un des principaux obstacles à la fin du régime de Bachar al-Assad en Syrie. Même la « timide » Ligue arabe a appelé à son départ. La Turquie a montré sa disponibilité à appliquer des sanctions internationales. « La question est aujourd'hui de savoir si une résolution du Conseil de sécurité des Nations unies, y compris le vote de la Russie, pourrait conduire à la fin du régime Assad ? »

Dans le quotidien « Hürriyet », Soner Cagaptay, politologue d'un institut de Washington, affirme que « la Russie craint non seulement sa perte d'influence sur Damas [en cas de départ de Bachar al-Assad], mais surtout de perdre sa seule base maritime en mer Méditerranée, située dans le port syrien de Tartous ». Et cela depuis les années 1970. Pour Moscou, la perte de cet accès à une « mer chaude » serait une catastrophe. Car le principe célèbre de la Grande Catherine de Russie selon lequel « il ne faut jamais être bloqué par le gel dans le Grand Nord de crainte de perdre son statut de grande puissance » a été repris par ses successeurs, y compris par Vladimir Poutine.

Pour amener la Russie à changer de position vis-à-vis de Bachar al-Assad, il faudrait ainsi lui garantir un autre accès. Peut-être à Chypre où la Grande-Bretagne possède deux bases. Mais cela risque d'être impossible en raison de l'hostilité vraisemblable de la Turquie. Reste une seule solution : que l'opposition syrienne rassure Moscou en lui confirmant le maintien de sa base à Tartous..

 

 

//www.lesechos.fr/economie-politique/presse-etrangere/0201872593886-la-russie-en-syrie-et-l-enjeu-de-sa-base-militaire-de-tartous-282699.php



25/04/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9 autres membres