La loi sur la devise chinoise pourrait être en infraction avec les règles de l'OMC

 

 

WASHINGTON, 6 octobre (Xinhua) -- Le président des États-Unis Barack Obama a exprimé jeudi ses « préoccupations » sur un projet de loi soumis devant le Sénat concernant les supposées « manipulations de cours de change » de la Chine, soulignant qu'une telle loi devrait respecter les obligations commerciales internationales des États-Unis.

Cette manoeuvre du Sénat pourrait être en infraction avec les règles de l'Organisation mondiale du Commerce, a déclaré M. Obama lors d'une conférence de presse à la Maison Blanche.

Le Sénat américain a validé jeudi un vote de procédure pour passer à l'étape suivante l'adoption de ce projet de loi, connu sous le nom de Réforme de supervision des taux de change de 2011, et qui lance un processus visant à imposer des tarifs douaniers punitifs sur des devises « faussées », notamment le renmibi ou yuan, devise chinoise.

M. Obama a estimé que le renminbi avait grimpé dans une certaine mesure l'année passée, même s'il n'a pas satisfait aux attentes de la partie américaine.

Le gouvernement chinois a exprimé de manière répétée sa vive opposition à cette décision du Sénat américain, mettant en garde qu'elle « enfreint gravement les règles de l'Organisation mondiale du commerce et fait entrave aux relations commerciales entre la Chine et les États-Unis ».

Même si cette mesure a passé l'étape d'un vote au Sénat, elle doit encore être votée par la Chambre des Représentants avant de pouvoir être soumise à la ratification du président. Les chances que ce projet de loi soit voté à la chambre basse semblent mitigées car le président de la Chambre, le député John Boehner, a pris position mardi contre ce projet.

« Il est plutôt dangereux de voter au Congrès des États-Unis une législation qui contraindrait un autre pays à modifier la valeur de sa devise », a estimé M. Boehner. « C'est très au-delà des attributions du Congrès, et si j'ai des préoccupations à l' égard de la gestion de leur devise par les Chinois, je ne suis passûr que ce soit la bonne manière d'y remédier ».

Le chef de file de la majorité Républicaine à la Chambre Eric Cantor avait auparavant mis en garde qu'une « escalade » des tensions commerciales pourrait avoir des « conséquences imprévues » et douloureuses. Il a également déclaré que le président Obama devrait user des pouvoirs déjà existants pour régler le problème des taux de change entre les États-Unis et la Chine.

De nombreux économistes américains pensent que cette législation du Sénat n'est pas une mesure adéquate pour résoudre la question des taux de change.

« À une période où la Chine est l'une des rares sources de croissance mondiale, alimenter les sentiments protectionnistes ne fait que rendre plus difficile la mise en place de la coopération multilatérale nécessaire », estime Yukon Huang, chargé de recherche au sein du cabinet de réflexion Carnegie Endowment, basé à Washington.

Des médias américains influents, dont le Washington Post dans son éditorial, ont qualifié le projet de loi du Sénat de « contre- productif », jugeant qu'il ferait plus de mal que de bien aux États-Unis.


http://french.news.cn/monde/2011-10/07/c_131177183.htm



11/10/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9 autres membres