La France pousse les ménages à s'endetter...les conséquences catastrophiques de mesures semblables en Angleterre

Quand la France prend le même chemin que l’Angleterre, mais avec un temps de retard. Les méfaits de ce mécanisme portent déjà leurs fruits dans ce pays : le dangereux niveau d'endettement des ménages Anglais qui utilisent le principe suivant : j’hypothèque mon bien immobilier en échange d’un crédit renouvelable à volonté tant qu’on le rembourse… mais qui finit par les mener vers la perte de leur bien et par être expropriés massivement.

A eux seuls les ménages Anglais représentent les 2/3 de l'endettement des ménages de l'Europe...

Ci-dessous une dépêche AFP et le projet de loi.

Roberto

GB: endettement ménages à 1.130 mds L contre 1.000 en juin 2004 (étude)

 

           LONDRES, 3 jan 2006 (AFP) - L'endettement des ménages britanniques est passé à 1.130 milliards de livres (1.644 milliards d'euros) après les fêtes de Noël, selon les chiffres du cabinet comptable Grant Thornton cités mardi par le quotidien The Independent.

           L'endettement total des ménages britanniques avait passé la barre symbolique des 1.000 milliards de livres (près de 1.500 mds EUR) en juin 2004.

           Selon le même cabinet comptable, les ménages ont dépensé quelque 10 milliards de livres (14,5 mds EUR) lors des fêtes de Noël, et 20.000 foyers anglais ou gallois devraient être en banqueroute individuelle d'ici la fin mars. Pour l'ensemble de l'année 2006, le nombre des faillites individuelles devrait se monter à 66.000.

           Ces deux chiffres seraient les plus hauts depuis que les statistiques sur ce thème ont débuté en Grande-Bretagne, il y a 45 ans.

           Pour les neuf premiers mois de 2005, 48.703 Anglais ou Gallois se sont déclarés en faillite individuelle, selon les chiffres officiels du gouvernement britannique, soit autant que pour toute l'année 2004.

           Quant aux expropriations pour non paiement d'emprunts immobiliers, elles ont augmenté de 66% pour le seul troisième trimestre de 2005.

           Selon Grant Thornton, la dette des ménages britanniques constitue à elle seule les deux-tiers de la dette de l'ensemble des ménages dans toute l'Union européenne.

           La dette moyenne des Britanniques qui ont approché le Service de conseil au crédit consommateur, une organisation caritative, en 2005, était de 29.000 livres (42.200 EUR). Mais la proportion de ceux présentant des dettes supérieures aux 100.000 livres (145.000 euros) avait presque doublé durant l'année.

           La faillite individuelle est devenue plus facile pour les ménages britanniques depuis une loi de 2002.

           Avec ce texte, la plupart des personnes en faillite personnelle peuvent être libérées de la totalité de leurs dettes moyennant le versement de 500 livres (730 EUR), avec un an de surveillance bancaire et d'interdiction d'emprunt seulement.

           ol/mt/eb

        AFP  030703     JAN 06

 ECONOMIE

Le Temps I Economie I Article

La France pousse les ménages à s'endetter

RELANCE. Paris veut stimuler la croissance grâce au crédit «rechargeable».     

Sylvain Besson, Paris

Mercredi 28 décembre 2005

        Endettez-vous, rendettez-vous! C'est le message lancé par le gouvernement français à tous ceux qui ont recours au crédit pour acheter leur maison ou leur appartement. Dès l'an prochain, ils pourront emprunter plus facilement grâce au «crédit hypothécaire rechargeable». Cette mesure destinée à stimuler une croissance faiblarde - 1,6% prévu cette année - doit figurer dans un décret qui sera signé au début de l'année.

Le crédit «rechargeable» permet aux ménages d'emprunter en utilisant leur bien immobilier comme garantie, même s'ils ne l'ont pas entièrement remboursé. Plus le nouveau propriétaire rembourse, plus il peut emprunter. La valeur du bien immobilier lors de l'achat est prise en compte par la banque pour octroyer le prêt, et plus seulement la solvabilité du candidat.

Avec cette mesure, la France se rapproche de pays comme les Etats-Unis et la Grande-Bretagne, qui ont largement soutenu leur croissance grâce au crédit. Nicolas Sarkozy, lors de son bref passage au Ministère de l'économie, avait milité en ce sens, en permettant de déduire des impôts les intérêts des crédits à la consommation.

Les banques françaises, les établissements de crédit et la Banque de France observent avec méfiance l'apparition du crédit «rechargeable». La croissance à crédit est vue comme l'une des causes des déficits commerciaux abyssaux des Etats-Unis. Elle fait aussi courir des risques aux consommateurs: «Nous sommes plutôt hostiles, explique Nicole Pérez, de l'association UFC-Que choisir. Cela s'apparente à une sorte de crédit permanent, avec un risque de perdre sa maison parce qu'on a emprunté pour acheter une voiture.» Une baisse des prix de l'immobilier après les fortes hausses de ces dernières années augmenterait ce risque.

L'endettement des Français a augmenté de presque 18% depuis début 2004. Mais le niveau de dette se situe à seulement 62% du revenu des ménages, soit un peu plus de 11000 euros par habitant, contre 100% en Allemagne, presque 120% au Royaume-Uni et plus de 180% aux Pays-Bas.

Une chose est sûre: le secteur français de la construction n'a nul besoin du nouveau crédit pour se développer. Des chiffres publiés mardi indiquent que le nombre de permis de construire a augmenté de 12% sur un an et celui des mises en chantier de 11,5%. Selon le gouvernement, il s'agit d'un record depuis 25 ans.  

        © Le Temps, 2005     



07/06/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9 autres membres