la Chine dégrade la France !

La Chine dégrade la France !

Par Camille-Yihua Chen, le 13 juillet 2010

 

 

L’empire du Milieu vient de jeter un pavé dans la marre des notations établies par Moody’s, Standard & Poor’s et Fitch, les trois plus grandes agences de notation du monde. Le 11 juillet, Dagong Global Credit Rating, une agence de notation chinoise, a publié son premier rapport dans lequel 50 pays sont passés au crible selon ses propres critères.

La France notée AA-
Ce qui frappe au premier abord, c’est le retrait par l’agence chinoise de la note AAA à plusieurs pays occidentaux. Ainsi l’Allemagne n’a reçu que la note AA+ assortie d’une perspective stable, suivie des Etats-Unis (AA avec une perspective négative), de l’Angleterre (AA - avec une perspective négative), et de la France (AA- avec une perspective négative). Seuls sept pays se sont vu attribuer la meilleure note : Norvège, Danemark, Luxembourg, Suisse, Singapour, Australie et Nouvelle-Zélande.

Selon le rapport de l’agence chinoise, dont MoneyWeek s’est procuré un exemplaire, cinq critères ont guidé sa notation. A savoir : la capacité de gestion d’un Etat souverain, sa situation économique, sa solidité financière, sa capacité de gestion en matière de recettes fiscales, et ses réserves de change. “Le plus important pour un Etat est, à notre avis, sa capacité à créer de la richesse, car c’est cela qui lui permet de lever des fonds sur les marchés financiers et de faire face à ses échéances”, insiste le rapport.

Aucun pays émergent n’a trouvé grâce aux yeux de la Chine
Ce qui surprend par ailleurs, c’est l’absence des BRIC (Brésil, Russie, Inde, Chine) du club des pays notés AAA. Le Brésil s’est vu attribuer la note A-, l’Inde s’en sort moins avec la note BBB, tandis que la Russie n’a pas fait l’objet de notation. Quant à la Chine, elle s’est accordé la note AA+, ce qui la place au même rang que le Canada, la Hollande, et l’Allemagne.

Enfin, ce qui semble le plus surprenant, c’est que dans la notation chinoise la France soit logée à la même enseigne que le Japon, noté lui aussi AA- avec une perspective négatives. Or, le pays du Soleil-Levant traîne derrière lui une dette publique qui représente 220% de son PIB, contre environ 80% pour la France.

L’Hexagone risque-t-il prochainement de voir sa note dégradée par Moody’s, Standard & Poor’s ou Fitch ? Prenez vos précautions, restez à l’écart des dettes souveraines de la zone euro.

 

http://www.moneyweek.fr/20100735959/actualites/actu-economie/chine-france-moodys-fitch/

 

 

 

 

 



22/07/2010
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres