L'esclavage par le loyer : France et Allemagne en tête

Immobilier : les Roumains sont presque tous propriétaires

infographie, proprietaires, europe

INFOGRAPHIE - À l'inverse, c'est en Suisse et en Allemagne que l'on trouve le moins de propriétaires en Europe. La France compte également plus de locataires que la moyenne européenne.

 
 

L'attrait pour la pierre et l'immobilier varie significativement d'un pays européen à l'autre. À quelques exceptions près, les États qui ont récemment rejoint l'Union européenne comptent bien plus de propriét

aires que les pays de l'Europe de l'Ouest.

À ce titre, le pays qui compte le plus grand nombre de propriétaires de tout le Vieux Continent est également l'un des derniers à avoir rejoint l'UE: la Roumanie. Près de 96,6 % des Roumains détiennent en effet un appartement ou une maison, selon une enquête d'Eurostat basée sur des chiffres de 2011. La Lituanie puis la Croatie complètent le trio de tête, souligne le magazine Challenges .

De l'autre côté du spectre, figurent les pionniers de l'Union européenne. La première puissance économique européenne, l'Allemagne, est en effet le pays où les propriétaires sont les moins nombreux, l'Autriche suit, non loin derrière la France, les Pays-Bas et le Danemark. Au Royaume-Uni aussi la proportion de propriétaires est inférieure à la moyenne européenne. Hors des Vingt-Sept, c'est en Suisse que l'on compte le moins grand nombre de propriétaires .

La fracture entre l'ouest et l'est de l'Europe n'est toutefois pas si nette. Dans quelques pays de l'Europe de l'Ouest, les propriétaires sont nombreux, à commencer par l'Espagne ainsi qu'au Portugal et en Italie.

En Europe de l'Est, les propriétaires sont peu endettés

La «culture de l'emprunt» est également très variable d'un État à l'autre. Davantage propriétaires, les Européens de l'Est sont en outre moins endettés. À l'image de la Roumanie où moins de 1% des propriétaires disposent d'un emprunt ou d'une hypothèque. Même constat en Bulgarie où seul 1,5 % des propriétaires (87,2 % de la population) a contracté un prêt.

À l'inverse, en Europe de l'Ouest, les propriétaires endettés sont nombreux. Les Pays-Bas comptent le plus de propriétaires faisant appel à des banques puisque 59,6 % d'entre eux ont un emprunt. Même culture au Danemark où 52,7 % des propriétaires ont emprunté pour acheter. En France, près de 30 % des propriétaires ont un prêt en banque.

La Grande-Bretagne, reine du logement social

C'est en Allemagne que l'on trouve le plus grand nombre de locataires (46,6 %) dont une forte proportion (39 %) paie un loyer à un tenant privé, toujours selon les chiffres d'Eurostat. L'Autriche et la France suivent avec respectivement 42,5 % et 36,9 % de locataires.

Dans l'Hexagone, 17,8 % des locataires paient des loyers à prix modérés, l'un des taux les plus élevés en Europe. Mais c'est en Grande-Bretagne que l'on compte la plus grande proportion de locataires aidés avec 18,8 % de Britanniques vivant dans des logements sociaux.

La culture et l'histoire expliquent les différences

La disparité des marchés immobiliers en Europe s'explique par plusieurs facteurs et notamment l'histoire et la culture de chaque pays. Ainsi, «en Allemagne, posséder un bien immobilier n'est pas très bien perçu car cela signifie que l'on est moins flexible, que l'on est ancré dans un lieu», avance François Gagnon, président d'Era France et Europe. Le spécialiste ajoute que «mis à part les très grands marchés comme Hambourg, Berlin, ou Francfort, les plus-values immobilières sont faibles outre-Rhin. Les prix de l'immobilier ont peu augmenté en raison notamment de la prudence des banques qui, pendant longtemps, ont demandé entre 30 % et 40 % d'apport personnel. Les avantages à être propriétaire sont donc peu nombreux en Allemagne or les risques - liés notamment à l'entretien - restent importants», ajoute le spécialiste du marché immobilier européen.

Si en France la pierre est «considérée comme une valeur refuge, les prix de l'immobilier ont augmenté bien plus que les salaires. L'accès à la propriété pour les primo-accédants est donc difficile, d'autant qu'en France, il y a une pénurie de logements».

À l'inverse, dans de nombreux pays d'Europe de l'Est, comme la Roumanie, «les prix de l'immobilier sont restés extrêmement faibles, l'accès à la propriété est donc facilité, d'autant que les familles s'entraident: les acquéreurs s'endettent très peu auprès de banques», souligne encore François Gagnon.

 

//www.lefigaro.fr/immobilier/2013/08/22/05002-20130822ARTFIG00227-immobilier-les-roumains-sont-presque-tous-proprietaires.php

 



16/09/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9 autres membres