L'embargo comme arme de guerre !!!

Chronologie des "embargos" anglo saxons :

http://usinfo.state.gov/journals/ites/0997/ijef/ej8chron.htm


TABLE CHRONOLOGIQUE DES MESURES COMMERCIALES LIÉES À LA POLITIQUE ÉTRANGÈRE


1765 - La Grande-Bretagne applique la loi sur le timbre aux colonies américaines, qui réagissent en refusant d'acheter les produits anglais. Elle abroge cette loi l'année suivante.

1767-1770 - Lorsque le Parlement anglais vote la loi Townshend qui prévoit la perception, dans les colonies, de taxes destinées à rémunérer les juges et les responsables locaux, les colonies décident de nouveau de ne pas acheter les produits anglais. Le Parlement abroge finalement ces taxes à l'exception de celle applicable au thé. La taxe sur le thé sert alors de prétexte à des colons pour prendre d'assaut, le 16 décembre 1773, trois navires anglais et déverser leur cargaison de thé dans le port de Boston.

Décembre 1774 - Le Premier Congrès continental, convention qui réunit des délégués des colonies américaines, interdit l'exportation de marchandises en Grande-Bretagne et prend ainsi la première mesure de contrôle des exportations américaines.

1807 - À la suite de la mort de trois Américains due à l'attaque d'une frégate américaine par un navire de guerre anglais, le président des États-Unis, Thomas Jefferson, ferme le marché américain en promulgant la loi sur l'embargo, qui interdit aux navires américains de se rendre dans des ports étrangers, aux navires étrangers de sortir des États-Unis des marchandises américaines et aux caboteurs de détourner leurs marchandises pour les amener dans des ports étrangers.

1808 - Le Congrès des États-Unis vote de nouvelles lois d'embargo pour combler les lacunes de la loi de 1807. La loi du 9 janvier 1809 renforce les peines prévues en cas de non-respect de la loi, mais ne peut empêcher que les Français et les Britanniques s'attaquent aux navires américains transportant des marchandises à destination de l'Europe.

1809 - Le président Jefferson décide d'abroger la loi du 9 janvier 1809. De nouvelles lois adoptées en 1809 et en 1810 qui rouvrent les ports américains aux navires de tous les pays, à l'exception de la Grande-Bretagne et de la France, ne rempliront pas leurs objectifs.

1812 - Le 4 avril, le Congrès vote une autre loi d'embargo, qui interdit pendant une période de quatre-vingt-dix jours tous les échanges commerciaux entre les États-Unis et la Grande-Bretagne, alors que les relations entre ces deux pays se détériorent. Cette loi n'est en vigueur que peu de temps, car les États-Unis déclarent la guerre à la Grande-Bretagne le 18 juin 1812.

1861-1865 - Lors de la guerre de Sécession qui oppose les États du Nord aux États du Sud, le Nord, qui dispose de ressources bien plus importantes en matière de navires, de chemins de fer, de production de fer et de munitions, impose un blocus des États du Sud qui restreint peu à peu l'importation de marchandises étrangères dans ces États jusqu'au point où elle cesse complètement.

1898 - Lors de la guerre américano-espagnole, les États-Unis imposent un blocus naval de Cuba, alors que les forces insurgées cubaines s'attaquent aux soldats espagnols stationnés dans l'île. Ils décrètent en même temps le blocus des Philippines en vue d'empêcher l'Espagne de recevoir les recettes provenant de cette colonie.

1914-1918 - Lors de la Première Guerre mondiale, les États-Unis appliquent des sanctions aux armateurs japonais. Ils consentent à expédier de l'acier au Japon uniquement lorsque ce pays accepte de livrer immédiatement des navires pour les efforts de guerre dans l'Atlantique.

1938-1947 - La Grande-Bretagne et les États-Unis appliquent des mesures de contrôle au Mexique pour protester contre l'expropriation de sociétés pétrolières américaines par le président Lazaro Cardenas et au Japon (1940-1941) pour l'obliger à se retirer de l'Asie du Sud-Est. L'embargo contre le Japon, qui prend effet en octobre 1940, comprend également le blocage des avoirs japonais aux États-Unis à partir de juillet 1941.(ndlr : pearl harbor arrivera "tout naturellement" comme une riposte "provoquée" en décembre 1941)

1939-1945 - Pendant la Seconde Guerre mondiale, les alliés appliquent des sanctions économiques tout d'abord à l'Allemagne, puis au Japon. Les États-Unis en imposent aussi à l'Argentine en vue de tenter de mettre fin à l'influence des nazis sur ce pays et de déstabiliser le gouvernement péroniste.

1948-1949 - Les États-Unis appliquent des sanctions économiques aux Pays-Bas pour les persuader de faire accéder à l'indépendance leur colonie de l'Indonésie.

1949-1970 - Les États-Unis imposent des sanctions à la Chine en raison de son invasion de la Corée du Nord et de l'aide qu'elle apporte ensuite à ce pays, ainsi qu'à cause de ses violations des droits de l'homme.

1950 - Les États-Unis appliquent des sanctions économiques à la Corée du Nord à cause de son attaque contre la Corée du Sud. Un accord conclu en octobre 1994 avec la Corée du Nord prévoit la levée partielle des sanctions en échange de l'engagement de ce pays de ne pas poursuivre son programme nucléaire.

1951-1953 - De concert avec le Royaume-Uni, les États- Unis imposent des sanctions à l'Iran afin de l'inciter à abroger les lois nationalisant les installations pétrolières de ce pays et de déstabiliser le gouvernement de Mossadegh, qui sera destitué en 1953.

1954-1994 - Les États-Unis, en accord avec le Viêt-Nam du Sud, appliquent des sanctions au Viêt-Nam du Nord en vue de faire obstacle à la progression de son armée. En 1994, le président Clinton lève l'embargo que les États-Unis appliquaient au Viêt-Nam réunifié.

1956-1962 - Les États-Unis appliquent des sanctions au Laos en vue de déstabiliser les gouvernements de gauche tant du prince Souvanna Phouma que du général Phoumi et d'empêcher la victoire des communistes.

1960 - Les États-Unis interdisent toute aide économique et militaire à Cuba pour s'opposer à la dictature de Fidel Castro. En 1992, le Congrès vote la loi sur la démocratie à Cuba, qui renforce l'embargo décrété en 1960 en interdisant aux filiales étrangères de sociétés américaines de commercer avec Cuba. En 1996, le Congrès adopte la loi Helms-Burton, qui impose des sanctions aux sociétés de pays tiers investissant à Cuba.

1965-1979 - Le Conseil de sécurité de l'Organisation des Nations unies a recours à des sanctions économiques pour la première fois : il interdit l'exportation de pétrole et d'autres matières premières à la Rhodésie du Sud (qui est maintenant le Zimbabwe) en vue d'empêcher les colons blancs de s'emparer du pouvoir.

1973 - Les États-Unis appliquent des sanctions à la Libye pour protester contre le soutien que Mouammar Kadhafi apporte aux groupements de terroristes au Proche-Orient. Ces sanctions sont ensuite renforcées par un embargo sur toutes les transactions commerciales et par le blocage des avoirs libyens aux États-Unis.

1979 - Le gouvernement du président Jimmy Carter bloque les avoirs iraniens aux États-Unis à la suite de la prise d'otages américains par les forces révolutionnaires à Téhéran. Il impose en 1980 un embargo commercial général en vue de prévenir le soutien de l'Iran au terrorisme international. Cet embargo est levé en 1981 lorsque les otages sont libérés. Les États-Unis prennent de nouvelles sanctions contre l'Iran en 1995 et en 1996.

1986-1991 - La loi contre l'apartheid, votée malgré le veto du président Ronald Reagan, interdit tout nouvel investissement américain en Afrique du Sud, l'octroi de prêts bancaires à ce pays et les échanges bilatéraux d'un certain nombre de produits. Les États-Unis œuvrent de concert avec la France, le Royaume-Uni et l'Allemagne en vue d'appliquer à l'Afrique du Sud des sanctions, qui contribueront à l'abolition de l'apartheid. En juillet 1991, le président George Bush lève les sanctions après l'adoption de réformes politiques dans ce pays.

----------

Sources : Congressional Quarterly et Institut d'économie internationale.




01/07/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres