H1N1 H5N1 50 millions de morts

H1N1  H5N1 50 millions de morts

Ces épidémies sont avant tout des maladies respiratoires; avec les moyens modernes de communication, leur transmission est des plus aisée...

Même s'ils ont une souche commune, le H1N1 se diffuse comme une simple grippe, ce qui n'est pas le cas du SRAS ou H5N1...

Incrédules ? Surveillez l'action du laboratoire Roche, qui diffuse le TAMIFLU, seule remède annoncé comme efficace pour lutter contre la propagation de ces "grippes"...

Ci dessous une vidéo et un article sur les "magouilles" qui entourent cette pandémie/épidémie...




H1N1  : c'est le virus qui se déploie actuellement dans le monde sous le nom de "grippe mexicaine" ou "grippe Porcine".

En 1918 la même souche appelée "grippe Espagnole" avait fait plus de 50 millions de morts...Elle avait germée pendant deux ans avant d'arriver à son apogée...

Les militaires l'avaient surnommée la "mort pourpre", en raison de la couleur violacée du visage des morts d'étouffement.

Cela est expliqué à partir de 16 min 50 secondes sur la vidéo...

H5N1 : Appelé aussi SRAS, c'est la grippe aviaire; de la même famille que le précédent, mais ayant subit une évolution






Petit Jeux entre amis, ou le calendrier d'une épidémie annoncée…

Disparition de souches dans un labo militaire US :

Où est apparue la première contamination de grippe porcine (H1N1)?


 À Fort Dix, New Jersey, en 1976. Possiblement une création d'un laboratoire militaire américain. Environ 200 soldats seront contaminés et quelques autres vont mourir, ce qui aura pour effet d'entrainer une campagne de vaccination forcée et discutable de la part du gouvernement américain puisque qu'ils ne tarderont pas à s'apercevoir que les gens vaccinés commençaient à mourir non pas du virus, mais des vaccins…

Des études génétiques ont démontré que le virus aviaire (H5N1) présentait des similitudes quasiment identiques avec le virus de la grippe espagnole qui tua entre 30 et 100 millions de personnes dans le monde, selon les différentes estimations. C'est plutôt inquiétant dans la perspective où il a été admis en 2005 que des scientifiques essayaient intentionnellement de recréer le virus de la grippe espagnole de 1918. Ce virus avait complètement disparu de la face de la planète… jusqu'à ce que ces scientifiques le ressuscite.

Parlant de cette grippe espagnole, elle porte un nom trompeur puisque la vraie source d'origine ne fut pas l'Espagne, mais bien Fort Riley, une base militaire américaine du Kansas…

Ce qui nous mène à demander comment il se fait que cette nouvelle épidémie nous saute au visage immédiatement après que le laboratoire militaire de Fort Detrick, au Maryland, ait annoncé la semaine passée qu'ils avaient perdus des échantillons (le 22 avril 2009). L'OMS a rapidement pris le soin de nous rassurer qu'il n'y avait pas d'évidence que l'épidémie de grippe porcine soit un acte de bioterrorisme. De son côté, les autorités de Fort Detrick ont déclaré que le matériel manquant aurait probablement été détruit. Rassurant.

Pourtant, ce n'est pas la première fois qu'on laisse s'échapper des virus de laboratoire comme celui de la grippe espagnole de 1918, comme ce fut le cas en 2004. N'oubliez pas que le virus de la grippe espagnole est quasiment identique à celui de la grippe aviaire, avec quelques variations seulement. (H1N1 pour la grippe espagnole qui fit de 30 à 100 millions de morts selon les sources, en 1918, ET H5N1 pour le SRAS ou grippe aviaire).

C'est en 1976 que la dernière épidémie de grippe porcine a eu lieu, avec pour origine la base militaire de Fort Dix, au New-Jersey.

 

Source : //www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=13417

 

Tamiflu et Rummy (Rumsfeld)

 

En octobre 2005, le Pentagone a ordonné la vaccination de tout le personnel militaire étatsunien à travers le monde contre ce qu'il appelait la grippe aviaire ou H5N1. Des histoires alarmistes abondaient dans les médias de la planète. Puis, le secrétaire à la Défense Donald Rumsfeld a annoncé qu'il avait budgété au-delà d'un milliard de dollars pour stocker le vaccin Oseltamivir, vendu sous le nom de Tamiflu. Le président Bush a également demandé au Congrès d'acquérir des stocks de Tamiflu pour 2 milliards de dollars de plus.



 

M. Rumsfeld a toutefois omis de mentionner à l'époque un conflit d'intérêt colossal. Avant son arrivée à Washington en janvier 2001, M. Rumsfeld était président d'une compagnie pharmaceutique californienne, Gilead Sciences. Celle-ci détenait exclusivement les droits de brevet mondial de Tamiflu, un médicament qu'elle avait mis au point et dont les droits de commercialisation avaient été vendus au géant pharmaceutique suisse Roche. Donald Rumsfled aurait été le plus grand actionnaire de Gilead, laquelle obtenait 10 % de chaque dose de Tamiflu vendue par Roche. Lorsque cette information a coulé, le Pentagone a déclaré de façon laconique que le secrétaire Rumsfeld avait décidé de ne pas vendre ses actions de Gilead, en prétendant qu'un tel geste aurait été un signe qu'il y avait quelque chose à cacher. Cette décision déchirante lui a valu des millions additionnels puisque le prix des actions de Gilead a grimpé de 700 % en quelques semaines.

 

Source : //www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=13456

 

L'épisode Américain de 2009 ; son origine :

 

 

-         Mexico City, Mexique - 9 mars 2009

Sanofi-aventis investit 100 millions € pour construire une usine de vaccin grippal saisonnier et pandémique au Mexique

Contrat signé à Mexico à l'occasion de la Visite d'Etat du Président Nicolas Sarkozy, le 9 mars 2009

Sanofi-aventis (EURONEXT : SAN et NYSE : SNY) annonce aujourd'hui la signature d'un contrat avec les autorités mexicaines, pour la construction d'une usine de production de vaccin contre la grippe, représentant un investissement de 100 millions d'euros.

L'annonce a été faite au cours d'une cérémonie en présence de MM. Felipe Calderon, Président du Mexique et Nicolas Sarkozy, Président de la République Française, en visite officielle au Mexique.

Source ://www.sanofi-aventis.com/presse/communiques/2009/ppc_24324.asp

 

Selon Biosurveillance, division de Veratect, un centre de rapport étatsunien sur les épidémies lié au Pentagone et au gouvernement, le 6 avril 2009 les autorités sanitaires locales ont déclaré une alerte médicale due à l'apparition d'une maladie respiratoire à La Gloria, dans la municipalité de Perote, située dans l'État de Veracruz au Mexique.

 

Le centre rapportait que « des sources avaient dépeint l'événement comme une "étrange" éclosion d'infection respiratoire aiguë menant à la bronchopneumonie dans certains cas pédiatriques. D'après un résident, les symptômes incluaient une fièvre, une toux sévère et une quantité importante de mucosité. Des représentants de la santé ont enregistré 400 cas ayant demandé un traitement médical la semaine dernière à La Gloria, qui compte 3000 habitants, et ont indiqué que 60 % de cette population (environ 1 800 cas) avait été affectée par cette infection. Aucun délai précis n'a été mentionné, mais des sources révèlent qu'un responsable local demandait de l'assistance médicale pour la ville depuis février ». Ils ont par après mentionné que ce n'était pas la forme de la maladie qui était « étrange », mais la période de l'année à laquelle elle survient, puisqu'au Mexique la plupart des grippes apparaissent entre les mois d'octobre et de février.

 

Source : //www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=13456

Les autorités mexicaines font aujourd'hui remonter les premiers décès autour du 13 avril.

Source : //www.mecanopolis.org/?p=5732

En fait, l'actuelle épidémie de virus H1N1,  a fait son apparition le mois dernier à San Diego et au sud du Mexique,

Source : //www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=13468

 

16 avril 2009 Obama à Mexico ; le 23 Avril, celui qui l'a reçu décède…

 

-         23 avril 2009 Obama à Mexico

Malgré ces signes encourageants, des rumeurs enflent dans le sillage de l'épidémie. Aux Etats-Unis, la Maison Blanche a dû nier catégoriquement que le président Barack Obama ait pu être infecté par le H1N1 à l'occasion de sa visite à Mexico, le 16 avril : le directeur du Musée national d'anthropologie, l'archéologue Felipe Solis, qui avait organisé un dîner officiel en son honneur, est en effet mort d'une pneumonie fulminante, à l'aube du 23 avril. Felipe Solis a succombé à une infection bactérienne, a précisé M. Cordova.

Source :  //www.lemonde.fr/planete/article/2009/04/28/au-mexique-l-origine-de-l-epidemie-demeure-mysterieuse_1186386_3244.html

Mexico-City, mercredi 29 avril 2009


Les cours de Bourse grimpent  :

Source : //www.mecanopolis.org/?p=6187&type=1

Le Tamiflu est fabriqué par la géante société pharmaceutique suisse Hoffman-La Roche pour le compte d'une entreprise de biotechnologie basée aux États-Unis, Gilead Sciences Inc. Alors que le médicament est fabriqué par Roche, il a été développé par Gilead Sciences Inc qui en détient les droits de propriété intellectuelle.

L'ancien secrétaire à la Défense, Donald Rumsfeld, était l'un des principaux actionnaires de Gilead Sciences Inc. En 1997, Rumsfeld a été nommé président de Gilead Sciences Inc, un poste qu'il a occupé jusqu'à ce qu'il devienne secrétaire de la Défense dans l'administration Bush en 2001. Rumsfeld était membre du conseil d'administration de Gilead en 1987.

Dans un reportage publié au plus fort de la crise de la grippe aviaire en 2005, Fortune Magazine a décrit Gilead comme l'une des entreprises les plus politiquement connectées dans le secteur de l'industrie biotechnologique. Les intérêts et/ou les avoirs de Rumsfeld dans Gilead à la suite de sa démission en 2006, ne sont pas connus.

Les valeurs boursières grimpent le 27 Avril

Le prix de l'action de Gilead sur le New York Stock Exchange (NYSE) a augmenté considérablement depuis l'annonce de l'épidémie de grippe porcine au Mexique.

bourse

« Le gouvernement étasunien a dégagé un quart de ses stocks de médicaments après avoir déclaré une situation d'urgence sanitaire nationale avec 40 cas confirmés en laboratoire de grippe porcine. Sept de ces cas sont en Californie, 28 dans la ville de New York, deux au Texas et deux au Kansas, et un dans l'Ohio.

Le tamiflu sur le site du Lao roche :

Source : //www.roche.com/media/media_releases/med-cor-2007-04-26.htm

 

La carte pour suivre l'évolution de la pandémie :

Source : //maps.google.com/maps/ms?ie=UTF8&hl=en&msa=0&msid=109496610648025582911.0004686892fbefe515012&ll=27.059126,-93.164062&spn=120.266882,316.40625&z=2

 

Quelles conclusions en tirer ???

La première est d'une évidence tellement flagrante, qu'elle saute aux yeux : certains font de l'argent avec la misère, qu'ils provoquent, régulièrement. Ce faisant, ils justifient l'évidente nécessité des Labos Pharmaceutiques, quitte à jouer avec ce que certains appellent des armes biologiques, ce qui peut s'apparenter à du Bioterrorisme.

Pour ce faire ils utilisent toujours la même formule pour réussir :

1 – créer un problème

2 – face à la réaction nécessaire et attendue

3 - ils apportent la solution salvatrice

 

La seconde conclusion est moins évidente, mais elle s'annonce clairement comme une répétition, avant la véritable pandémie… Certaines personnes, prochent du pouvoir US et de l'armée, jouent avec la population mondiale. Dans leur esprit la surpopulation est un réel problème (et il l'est réellement) .

Qu'ils jouent avec ces différentes souches virales, pour créer un cataclysme, n'est pas facile à démontrer, mais il y a des présomptions importantes.

 

Troisième élément désormais évident, Nicolas Sarkozy a trouvé sa place auprès des maitres du monde ; il n'est qu'un pion de seconde main, mais il sait a quoi il collabore, et il le fait volontairement.

 

Enfin et surtout, pendant qu'on parle de ce H1N1, on ne parle plus des banques... de la dette des USA et du dollar !





01/05/2009
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9 autres membres