Echange d'idées : Soral vs les Identitaires

Alain Soral écrit aux Identitaires par -- Téléchargé sur www.les-identitaires.com

06 Février 2004 :: Alain Soral écrit aux Identitaires par

À l'occasion de l'offensive médiatique déclenchée contre Maurice G. Dantec à
la suite de la publication des voeux qu'il a eu la "témérité" de nous
adresser mi-janvier, nous avions demandé à un autre écrivain connu pour sa
liberté de ton et d'esprit ce qu'il pensait de cette "affaire".


La position d'Alain Soral est intéressante dans la mesure où elle semble diamétralement opposée à celle de Dantec. Là
où Dantec a choisi son camp,
"l'Occident" - la lutte frontale contre l'islamisme quitte à s'aligner sur les positions américaines et israéliennes -, Soral
choisit le "progressisme"


-le pari de l'assimilation des maghrébins via l'émergence d'une "élite" en leurs rangs.
Si nous écrivons que la position de Soral "semble" diamétralement opposée à celle de Dantec, c'est parce que nous
pensons qu'ils se rejoignent en ce
qu'ils estiment tous les deux que nous ne pouvons pas nous en sortir par nous-mêmes. L'un pariant sur la politique de
Washington et de Tel-Aviv,
l'autre sur le bon vouloir de la communauté immigrée.

Notre choix est autre. Notre choix, c'est celui de ne miser que sur nos forces propres, sur la capacité légendaire des
peuples d'Europe à ne jamais
s'avouer vaincus. Notre choix, c'est celui de l'Europe, réalité historique,
spirituelle et culturelle à laquelle ne manque que la volonté politique pour
redevenir le coeur de la civilisation.

Les Identitaires

1ère lettre des Identitaires

Le 26 Janvier 2004

"Compromettons-nous ! En toute liberté bien sûr, spontanément, au pied du mur. Sans aucune pression. Et l'on saurait
à qui l'on cause, enfin ! (...) Qui vive ? Qui vive ?"
Louis-Ferdinand Céline

Monsieur,

Vous avez certainement pris connaissance de la dernière tempête dans un verre d'eau qui agite le petit monde
parisiano-bobo de l'édition et de la presse : Maurice G. Dantec a osé se commettre avec la Bête immonde !

L'écrivain m'a en effet adressé, en tant que président du Bloc Identitaire, deux lettres ouvertes dans lesquelles il se
réjouit des actions menées par ce mouvement contre l'islamisation de notre pays, le racisme anti-blanc de certains
groupes de rap dits français et de certains patrons de presse ou encore l'occupation de nos églises par des bandes
d'immigrés extra-européens clandestins. En dépit des profondes divergences entre ses positions américano-sionistes et
notre ligne européocentrée, mais surtout malgré le tabou de l'antifââchisme obsessionnel, il n'a pas hésité à engager le
dialogue avec les intouchables. Ce faisant, il a eu l'impudence de braver les diktats des inquisiteurs de l'a-Pensée
unique, lesquels, aujourd'hui, le vouent au bûcher. Et son éditeur - Gallimard - menace de suspendre la parution de son
prochain livre.

Vous aussi avez été traité de "beauf", de "raciste", de "nazi" par les mêmes petits marquis pour votre propension à
dégonfler les baudruches de la société du spectacle et à dénoncer les méfaits des "z'y va". Ainsi, un
"américano-sioniste" et un "national-marxiste" rejoignent les Identitaires dans le camp des Réprouvés pour avoir

Téléchargé sur www.les-identitaires.com :: Généré par FPDF www.fpdf.org


Alain Soral écrit aux Identitaires par -- Téléchargé sur www.les-identitaires.com

dénoncé un même péril : l'immigration arabo-musulmane.

Par conséquent, je vous demande par la présente de bien vouloir apporter publiquement votre soutien à Maurice G.
Dantec face aux attaques qu'il subit et aux menaces de censure qui pèsent sur son livre. Dantec, Soral et les
Identitaires n'ont sans doute pas les même goûts. Ils ont assurément les mêmes dégoûts. C'est le moment de le faire
savoir.

Veuillez recevoir, Monsieur, mes meilleures salutations identitaires et enracinées.

Fabrice Robert

1ère lettre d'Alain Soral


Le 26 janvier 2004


Je pense malheureusement que tout ça n'est que du marketing.
Dantec n'est pas bête et n'a sûrement pas commis cette boulette par hasard.
Disons qu'il spécule sur l'avenir.v
En tendant à la fois les bras au FN et aux sionistes, il crée un pont, se
propose comme l'avant-garde d'un nouveau courant promis à un bel avenir,
celui des nationalistes pro-sionistes et anti-arabes; une idéologie déjà
contenue en filigrane dans les diatribes absconses de monsieur Finkielkraut.


Vous verrez que dans les mois à venir, les vocations de ce genre vont se
multiplier et qu'ils seront nombreux les "intellectuels" qui ont très bien
compris qui a l'argent et le pouvoir, et ce dont ce pouvoir a besoin pour
faire sauter les derniers verrous progressistes qui condamnent
irrémédiablement la politique sioniste en Palestine.


Les positions dégueulasses de Dantec sur les territoires occupés
m'interdisent absolument de le soutenir, et vous verrez que cette
pseudo-victime n'en n'a nul besoin, lui qui sera blanchi demain par le
Figaro-Magazine !


Pour ma part, je rapprocherai plutôt ce geste calculé de l'appel lancé par
Mikaël Youn - soit disant sur le ton du paradoxe et de la rigolade - à voter
Front National aux régionales, samedi soir chez Ardisson...


Je vous rappelle en outre que je n'ai jamais stigmatisé les arabes de
France, mais les voyous, et que ma colère s'est toujours tournée contre
cette intelligentsia qui nous a interdit, durant vingt ans, de nous plaindre
d'une situation délétère qu'elle a largement contribué à créer.
Cette même intelligentsia qui nous interdisait hier de stigmatiser des
voyous sous prétexte qu'ils étaient d'origine arabe et qui nous pousse
étrangement aujourd'hui à les ratonner.


L'invasion du monde occidental par les musulmans est une fiction créee par
ceux-là même qui sont en train de les recoloniser. La réalité est là pour
nous en convaincre et elle crève les yeux.


Libre à vous de faire circuler ce texte éclairant.


Alain SORAL


Téléchargé sur www.les-identitaires.com :: Généré par FPDF www.fpdf.org


Alain Soral écrit aux Identitaires par -- Téléchargé sur www.les-identitaires.com

qui sait faire la distinction entre le vrai et le faux courage...

2ème lettre des Identitaires

Le 5 février 2004

Cher Monsieur,

Nous avons lu avec intérêt, et longuement discuté entre nous, votre message
du 26 janvier ainsi que votre entretien sur oumma.com.

Refusant tout à la fois de servir la soupe au lobby qui depuis mai 68 s'est
acharné à ouvrir les vannes de l'immigration tout en restreignant le champ
de nos libertés comme aux fondamentalistes musulmans qui ont bien compris le
levier que pouvaient représenter les masses immigrées et déracinées dans
leur djihad planétaire, nous comprenons votre position.

Cependant, votre dernière phrase : "L'invasion du monde occidental par les
musulmans est une fiction créee par ceux-là même qui sont en train de les
recoloniser. La réalité est là pour nous en convaincre et elle crève les
yeux." nous laisse perplexes.

Car pour nous, Européens, la colonisation de notre continent ne nous
apparaît pas être une "fiction". Vos derniers ouvrages en stigmatisent
d'ailleurs bien les manifestations quotidiennes.

Que cette colonisation ne se limite pas aux seuls musulmans est une
certitude. Que cette colonisation ait été suscitée et encouragée activement
par les agents d'influence juifs et américains est une évidence.

Mais que cette colonisation soit une "fiction", c'est tout simplement nier
le réel. Celui que subissent jour après jour des millions de Français de
souche qui prennent le RER après 21 heures ; poireautent des heures à la CAF
ou aux Assedic ; font leurs courses le samedi après-midi ; oublient de
retirer leur autoradio le soir en rentrant du boulot ; trouvent piscine
close pour cause d'horaires réservés aux femmes musulmanes ; ne savent plus
comment gérer la scolarité de leurs enfants entre racket, repas sans porc et
nivellement par le bas, etc.

Vous estimez que Dantec joue un jeu et "spécule sur l'avenir" en
revendiquant publiquement son rejet de l'islamisation. Peut-être... Mais
peut-être est-il tout simplement à bout, lui qui a longtemps zoné entre le
Parc Maurice Thorez d'Ivry-sur-Seine, l'avenue Karl Marx de Villejuif et la
Cité Gagarine de Vitry-sur-Seine...

En tout état de cause, nous refusons de choisir, comme certains nous l'ont
suggéré, entre "les soldats de Tsahal" et "les terroristes palestiniens" :
pour nous israéliens et palestiniens sont frères en barbarie.

Seul nous importe le destin de l'Europe et de ses enfants.

Les Identitaires

PS : Nous souhaitons pouvoir publier ce texte sur notre site : êtes-vous
d'accord et, si oui, acceptez-vous que l'on publie votre message du 26
janvier dans son intégralité ?

Téléchargé sur www.les-identitaires.com :: Généré par FPDF www.fpdf.org


Alain Soral écrit aux Identitaires par -- Téléchargé sur www.les-identitaires.com

2ème lettre d'Alain Soral

Le 5 février 2004

Cher monsieur,

Vos remarques, fondées, ne changent rien à mes analyses ni à mes positions.

1) Ce que vous appelez la "colonisation" des arabes, c'est Giscard et la
bourgeoisie française qui l'ont voulue, ce n'est donc pas une colonisation
comparable, par exemple, à celle de la Palestine.

2) Personne, pas même le FN, n'a aujourd'hui de solution sérieuse à proposer
pour contrer cette mutation irréversible qui touche à la composition
organique même du peuple de France.
Nous devons donc assimiler ces maghrébins, que ça nous plaise ou non, et je
pense que la meilleure solution, comme je l'ai déjà dit dans une interview
que je vous invite à lire sur l'Observatoire du communautarisme, c'est
qu'une élite émerge de cette communauté, qu'elle accède enfin à la classe
moyenne, pour que cesse la haine de l'autre et la haine de soi qui pourrit
depuis trop longtemps la vie des quartiers.

Je pense en outre que l'attitude qui consiste, aujourd'hui en France, à
courir deux lièvres à la fois, est une posture idéaliste qui conduit
irrémédiablement à l'impuissance politique.
Comme on dit en période de guerre, il faut choisir son camp, et des camps en
période de guerre, il n'y en a que deux, c'est même à ça qu'on la reconnaît!

J'ai choisi le mien, qui est celui du progressisme, Dantec a choisi le sien,
ouvertement du côté de la réaction; libre à vous de rester dans
l'esthétique.

Alain SORAL

P.S. Vous pouvez faire circuler ce texte et le précédent, mes pensées
incorrectes, parfaitement connues, me dispensent des arrières pensées !
::::::::::::

Alain Soral est l'auteur, notamment, de "Jusqu¹où va-t-on descendre ?" et
"Socrate à Saint-Tropez", essais parus aux éditions Blanche.

Pour en savoir plus sur lui : <a href="//www.alainsoral.net" target="_blank">www.alainsoral.net</a>



17/01/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9 autres membres