Crise : Que nous réserve l’avenir ?

Crise : Que nous réserve l'avenir ?

Ce qui est désormais évident, c'est que plus personne ne sait ce qui se passe, et tout le monde attend que cela s'arrange, même si plus personne n'y croit, ou que cela explose, ce que nous laisse entendre nos intuitions !

Les Banques siphonnent l'épargne des ménages, pour masquer leurs comptes truqués

Les banques n'ont plus d'argent dans leurs caisses, et siphonnent l'épargne comme jamais, aidées, en France, par le gouvernement et sa démocratisation du livret A (1).

Les banques sont en manque de fonds, la chute de leurs cours l'illustre bien ci dessous.

Les clôtures des exercices comptables de fin d'année laissent apparaitre, via les bilans, la réalité non avouée. Car ceux qui font les lois, les adaptent au fur et à mesure des besoins de leurs compères. Tout n'est pas encore « avoué » dans les bilans, loin de là. Pour le particulier, la déclaration d'impôts oblige à tout déclarer; pour les Banksters, on ne déclare que si c'est à l'avantage de la Banque !!! Ce « Hors bilan » leur permet de ne faire apparaitre que ce qui est incachable ; pour le reste, elles peuvent attendre que la valeur de certains actifs remonte, avant de les mettre au bilan. C'est cela la magie des maffieux Banksters, et de leurs complices politiciens qui font les lois. En France la Maffia est plus subtile ; elle n'a pas de mitraillette, mais elle a des Lois !

Rappelons le, les banques ne possèdent pas l'argent qu'elles prêtent.  Leurs fonds propres (qui ne sont constitués que par nos dépôts pour les plus solides) ne sont dans le meilleur des cas, que de 9 % sur le total de l'argent qu'elles ont prêté (91 % de ce qu'ils prêtent n'est basé que sur la confiance ! C'est de l'argent virtuel !). Les recapitalisations successives que nous vivons actuellement servent à faire remonter ce taux nommé « ratio tiers 1 » à des niveaux normaux (entre 8 et 9 %). (2)

Alors si des Milliards disparaissent dans des investissements opaques et hasardeux, ou dans des faillites de banques le risque est grand, très grand. Les faillites de banques se poursuivent aux Usa, dépouillant ceux qui n'ont pas pu anticiper les coups bas. Chez nous elles demandent encore des milliards pour reconstituer leurs fonds propres (comme c'est le cas en pour la Deutsche Bank (6 MDS €) ou RB of Scotland (25 MDS €)).

Les recapitalisations récurrentes, ne servent qu'à assurer le quotidien (rendre de l'argent aux déposants qui le réclament). Les banquiers ne prêtent plus car ils ne veulent pas « se découvrir »; et ne veulent pas risquer de semer la panique par des rumeurs entretenues par les levées de fonds sur la place publique. Rumeurs qui pourraient voir les épargnants venir retirer la couverture sous leurs pieds ; voilà la seule vérité !

Le système est réellement au bord de l'implosion… Si les Banques ne prêtent plus, c'est qu'elles ne veulent pas risquer de disparaitre à leur tour !!!

Voici l'évolution de la capitalisation des principales banques mondiales entre 2007 et 2009 : elles ont fondues...


 

Les Obligations d'état aspirent toutes les liquidités pour financer les plans de sauvetage et ceux de relance

Ceux qui ont de l'argent à faire fructifier connaissent ces situations. Quant la Bourse va bien, ceux qui savent, placent leur argent sur les marchés boursiers par le biais d'actions. Ils fuient actuellement les marchés actions et les placements opaques qui y sont légions.

Quant la Bourse devient incertaine, comme c'est le cas actuellement, on se replie sur des valeurs plus fiables, les obligations. Et dans les obligations, ce qui est le plus sérieux, ce sont les obligations d'états, nommés aussi Bons du trésor.

Parmi les cautions les plus fiables du coté des Obligations d'états, il faut citer principalement les Usa et l'Allemagne. Et c'est justement grâce à la force (présumée !) de leurs économies que ces états peuvent emprunter de l'argent auprès de ceux qui en ont, et qui ont provisoirement délaissés  les marchés actions. Les entreprises bancaires, industrielles ou de services, fussent-elles « multinationales » et cotées en Bourse, peuvent faire faillite à n'importe quel moment, obligeant ainsi les éventuels investisseurs à délaisser les Bourses, et à aller chercher la sécurité du moment : investir sur les dettes des Etats Nations.

Mais signe suprême que tout va vraiment très mal, en ce début d'année 2009, l'Allemagne de la Chancelière Merkel a tenté d'emprunter 6 milliards d'euros sur les marchés, et n'a trouvé preneurs que pour 4 milliards seulement. Raréfaction de l'argent, perte de confiance envers les obligations, remontée des valeurs sur les marchés « action » ? Ce qui est certains c'est que même l'Allemagne n'arrive plus à trouver l'argent dont elle a besoin. L'Allemagne rasée après la guerre a cependant un budget équilibré, non déficitaire, au contraire de tous ses voisins européens, et n'a pas un endettement trop prononcé !!! Alors pour les autres pays, ceux aux budgets plus fortement déséquilibrés, ceux dont les dirigeants trahissent sans vergogne grâce à la force de la désinformation médiatique, il y a de quoi s'inquiéter sérieusement !!! (Le pacte de stabilité Européen explose ! La France est déjà à 4.4 % de déficit, et l'Euro pourrait être menacé à terme).

Ecoutez ici un résumé de ce qui se trame sur la guerre des monnaies et les Obligations d'états qui génèrent la prochaine bulle (vidéo de 4 minutes) :

111


Crise : Guerre des Monnaies à venir
envoyé par Resistance_Identitaire
111

La consommation doit reprendre à tout prix !

Alors on baisse le loyer de l'argent, comme ben Bernanke, patron de la FED aux USA, (qui a ramené le dollar à un taux proche de 0 %), surnommé « hélicoptère Ben » par ce qu'il a déclaré que pour relancer les crédits à la consommation, il fallait imprimer des tonnes de dollars et (si nécessaire) les larguer au dessus du pays pour obliger les gens à consommer !

Sous entendu consommer pour relancer les industries et préserver les emplois des Nationaux… Mais problème pour tous ces messieurs de la Mondialisation ; car quand on dit consommer, ce n'est pas forcément des produits fabriqués par la main d'œuvre locale. Bien au contraire… La compétition économique mondialisée a incité les industriels à délocaliser leurs usines. Ceux qui sont en avance dans l'évolution des symptômes de la crise, sont ceux qui avaient misés à fond sur ce dogme qui s'écroule : Angleterre et USA en tête… Résultat : il ne leur reste que quelques industries à sauver (dont l'automobile qui s'écroule, faute d'adaptation au marché) et leur agriculture (USA) pour éviter le chômage de travailleurs massivement orientés dans les Services (+ de 50 %), par tout un système scolaire et universitaire.

Et encore leurs industries ne vont survivre que grâce à des subventions, formes déguisées d'un protectionnisme qui se veut ici garant de la « survie » de la communauté nationale… nous y reviendrons.

Mais comme tous viennent placer leur argent dans ces obligations, aux taux d'intérêt plus sûrs, cela a pour conséquence de dissuader ceux qui ont des liquidités à les investir dans l'économie réelle, celle qui peut faire repartir les emplois et la consommation.

L'économie réelle s'écroule et personne ne veut faire de l'argent par la « production », celle qui occupe les travailleurs mais qui est moins rentable (2 à 3 %). Toutes les lois du système facilitent l'argent facile, l'argent spéculatif. Celui qui fait licencier massivement pour préserver les profits des actionnaires. (Madoff promettait jusqu' a 15 % de rendement, parfois 20 %)

C'est la prochaine bulle qui explosera, lorsque les taux remonteront ailleurs… les fonds changeront de marché, les états seront endettés… et ne pourront pas rembourser. Les hausses des impôts reviendront alors étrangler encore plus leurs concitoyens, ce qui soulèvera forcément des vagues de mécontentement déstabilisatrices des pouvoirs en place !!!

Guerre des monnaies et subventions préfigurent le retour du protectionnisme économique

Face à la crise mondiale qui explose, les gouvernements n'auront à terme pas d'autre solution que de laisser filer leurs monnaies pour relancer leurs exportations… au détriment de leurs « amis » d'hier.

Bref nous assisterons au retour du chacun pour soi… et chacun jouera sur la valeur de sa monnaie pour s'en sortir. Avoir une monnaie plus compétitive que celle du voisin, pour relancer son économie. (Cela est déjà commencé à l'Est de l'Europe, en Chine, aux USA).

Ce qui se passe en ce moment c'est la fin de la Mondialisation heureuse (mais pas celle du Capitalisme) ! Nous allons assister à la reprise de la compétitivité entre monnaies et donc entre blocs… Le retour du protectionnisme injustement maudit par le Capitalisme Financier, puis par le Capitalisme Productif qui avait laissé la porte ouverte à tous les prédateurs libéraux, et leur avait permis de piller la planète !

 

L'économie des pays protectionnistes progresse mieux que celles des pays Libéraux !

Le retour de ce besoin de préservation de l'économie interne des Etats aura pour conséquence de mettre en évidence les forces et les faiblesses de chacun. Mais elle fera renaitre le souci de préservation de la communauté ; combat bien plus important pour la cohésion géographique d'un Etat constitué !

D'autant plus que le protectionnisme n'est pas le SIDA de l'économie, comme on voudrait nous le faire croire, écoutez cette étude récente de la banque Mondiale, dirigée par un nobel d'économie, qui montre que les pays « protectionnistes » et « non démocratiques » voient leurs économies progresser plus vite que celles des états Libéraux (vidéo 2 minutes):

222


Protectionnisme meilleur pour l'économie
envoyé par Resistance_Identitaire
222

Les Etats qui sont dotés de mécanismes sociaux (essentiellement l'Europe hors Grande Bretagne) auront des matelas pour absorber (partiellement) les chocs à venir. Au contraire, ceux qui n'en ont pas prêtent une oreille attentive au mécontentement populaire (Chine, Europe de l'est, USA…) et sont très sensibles aux éventuelles émeutes sociales. Le pire pour eux serait la remise en cause des pouvoirs en place. Chez nous ils veillent au maintien du sacro saint Dogme de la Sociale Démocratie, cette amie de longue date du Capitalisme Spoliateur !

La Sociale Démocratie, arme silencieuse des parasites !

Car même si le dogme de la Globalisation semble voler en éclat, ceux qui sont en retard sur l'Histoire continuent à en appliquer les recettes chez nous.

Sarkozy vantait il y a peu les Subprimes qu'il voulait voir se développer « à la Française ». Ecoutez-le réciter sa leçon (vidéo 2 minutes) :


Subprimes : Sarko le visionnaire !
envoyé par Resistance_Identitaire


Le même Sarkozy a, dès son arrivée au pouvoir, durcit les conditions d'application des mécanismes du chômage, alors qu'aujourd'hui il doit les assouplir pour « éponger » le besoin de chômage partiel des entreprises.

Bref il nage à contre courant et il le sait. Si jeune, et déjà un homme du passé le Sarko… ? Non, il sert ses maitres !!!

Il continue d'appliquer les recettes de la Globalisation Mondiale, non pas par ce que ce sont des idiots ! Mais par ce que ceux qui l'ont porté au pouvoir exigent le retour sur investissement : comme tous bons parasites, ils doivent sucer le sang de leurs victimes pour survivre !!!

Sarko qui finance les recapitalisations des banques à coup de milliards par la dette et le déficit public, sur nos deniers, mais qui n'empêche pas ces mêmes banquiers de prêter aux plus humbles à des taux d'intérêt (fixés par la Sainte Loi) dépassant les 20 % !!!

Le crédit revolving (3), quelle belle invention pour « surendetter » le populo. Quelle belle preuve aussi, de la connivence entre tous ceux qui se sont succédés au pouvoir, et ceux qui tirent les ficelles de ce monde basé sur l'endettement : les Banksters, et les usuriers, qui s'enrichissent sur le dos du peuple laborieux.

Voyez sur le site de Cetelem (4), filiale de BNP Paribas, comment les banquiers nous pompent des deux cotés : par nos impôts grâce aux recapitalisations voulues par Sarko, et par le marché grâce à l'usure : 21 % d'intérêts pour 1500 € empruntés.

Un crédit de 1500 € à ce taux aura couté 730 € d'intérêts sur 48 mois. La moitié de la somme !!! Soit 2230 € en tout === Escroquerie totale ! Des plumes et du goudron pour tous ces salauds.

Ensuite ces salopards en cravate, viennent empocher sereinement leurs dividendes ! Ils ne sont forts que de nos faiblesses, ne l'oublions pas.

Voilà le régime idéal qui tient le peuple en Esclavage.

La Sociale Démocratie ? Un fléau qui aura fait plus de mal au Peuple que la Peste mon bon ami ! Un mal dont nous devons nous débarrasser au plus tôt ! Arrêtons donc de jouer le jeu du système en le combattant sur le terrain qu'il a choisi pour nous. Attaquons le dans ses fondements ; là ou nous serons plus que jamais légitimes, ce qui nous rendra une certaine crédibilité auprès des plus démunis des nôtres.

Comme le rappelait St Just pour qualifier le « ciment » qui a fait germer la révolution française, « le malheur commun ligua la force commune ».

La rue appartient à celui qui y descend. Avec des messages comme celui-ci elle nous est grande ouverte, si nous savons montrer un autre visage, que celui qu'on nous prête !!!

 

(1)   Le livret A sert de produit d'appel dans cette entreprise de siphonage de l'épargne, pour redonner des liquidités aux banksters ! Passé à 4 % en Aout 2008, juste avant la crise, il va repasser à 2,5 % le 1° février (maintenant que les gogos ont répondu aux appels de la publicité, et placé leur argent dans les caisses des banques. Notez bien que c'est avec une partie de cette épargne, siphonnée par l'état, que l'argent est ensuite recrêtée aux entreprises en manque de trésorerie !!!

(2)   Du nom de Peter Cooke, ancien gouverneur de la Banque d'Angleterre, le ratio Cooke est un outil de solvabilité des banques. Ainsi chaque banque se doit de fixer ses fonds propres à au moins 8% de ses engagements financiers.

Ce taux minimum de 8% se calcule en divisant les fonds propres de l'établissement de crédit par l'ensemble des engagements http://www.edubourse.com/guide/guide.php?fiche=reglementation-prudentielle

(3)   Crédit revolving http://fr.wikipedia.org/wiki/Cr%C3%A9dit_permanent

(4)    Cetelem, le taux de l'usure http://www.cetelem.fr/credit/guide-credit/c-credit-revolving

 



23/01/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres