Constitution bis : les dirigeants européens se réjouissent

Constitution bis : les dirigeants européens se réjouissent

Voici un florilège des récentes déclarations de responsables politiques de toute l’Europe, confirmant, en général pour s’en réjouir, que la Constitution européenne refusée par les peuples français et néerlandais, a bien été « sauvée » dans le Traité dit modificatif qui a été signé à Lisbonne à la mi-octobre.

Allemagne

« La substance de la Constitution est maintenue. C’est un fait. »

Angela Merkel, Chancelière d’Allemagne,
The Daily Telegraph, 29 juin 2007

Irlande

« 90% [de la Constitution] est toujours là… ces changements n’ont apporté aucune modification spectaculaire à l’accord de 2004. »

Bertie Ahern, Premier Ministre de la
République d’Irlande, Irish Independent,
24 juin 2007

France

« Une dernière trouvaille consiste à vouloir conserver une partie des innovations du Traité constitutionnel, et à les camoufler en les faisant éclater en plusieurs textes. Les dispositions les plus innovantes feraient l’objet de simples amendements aux traités de Maastricht et de Nice. Les améliorations techniques seraient regroupées dans un Traité devenu incolore et indolore. L’ensemble de ces textes serait adressé aux Parlements, qui se prononceraient par des votes séparés. Ainsi l’opinion publique serait-elle conduite à adopter, sans le savoir, les dispositions que l’on n’ose pas lui présenter ‹en direct›. »

Valéry Giscard d’Estaing, Le Monde, 14 juin 2007 et Sunday Telegraph, 1er juillet 2007

Italie

« Ils ont décidé que le document devrait être illisible. S’il est illisible, c’est qu’il n’est pas constitutionnel ; c’était là l’idée… Si vous parvenez à comprendre le texte au premier abord c’est qu’il peut y avoir matière à référendum, parce que cela signifierait qu’il y a quelque chose de nouveau. »

Giuliano Amato, ancien Président
du Conseil italien, Réunion du Center
for European Reform, 12 juillet 2007

Source : www.observatoiredeleurope.com

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Une écrasante majorité d’Européens veut un référendum sur le nouveau traité

« En Espagne, en Allemagne, en Grande-Bretagne, en Italie et en France pourtant, on semble ardemment souhaiter ce référendum sur le nouveau traité. En effet, un sondage Harris Interactive publié jeudi par le Financial Times, et sur lequel la presse française a été assez discrète, révèle que 76% des Allemands, 75% des Britanniques, 72% des Italiens, 65% des Espagnols et 63% des Français souhaitent un référendum sur le traité remplaçant la Constitution européenne. »
Source : Christophe Beaudouin. « 63% des Français veulent un référendum. »

www.observatoiredeleurope.com

- - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Ratification précipitée avant Noël

« Bien décidé à éviter tout débat sur le fond et en particulier sur la question du référendum, Nicolas Sarkozy n’a cessé de précipiter le calendrier de relance du processus institutionnel européen et a annoncé que la France serait « le premier pays » à ratifier, dès avant Noël, au lendemain de la signature définitive du traité le 13 décembre prochain. Il faudra avant la ratification réunir préalablement le Parlement en Congrès pour réviser la Constitution française à l’heure actuelle incompatible avec le traité de Lisbonne. Une dizaine de jours donc seulement, pour boucler l’ensemble de la procédure, où même au Parlement l’on n’aura guère le temps (ni l’envie semble-t-il) d’en débattre… »

Source : Christophe Beaudouin. « 63% des Français veulent un référendum. »

www.observatoiredeleurope.com




12/01/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres