11/09 : Mossad et Cia ont tout organisé ? Des indices sérieux...

D'après un ancien Président italien, les services de renseignement savent que le 9-11 est un coup monté de l'intérieur


Les nouvelles révélations de Cossiga sont parues la semaine dernière dans le plus ancien et le plus lu des journaux d'Italie, Corriere della Sera. En voici une rapide traduction :

Ben Laden a soi-disant avoué être l'auteur des attentats du 11 septembre contre les deux tours de New York, alors que tous les services de renseignements des États-Unis et d'Europe ... savent bien maintenant que ces attentats désastreux ont été planifiés et réalisés par la CIA étasunienne et le Mossad avec l'aide du monde sioniste, dans le but d'en faire porter le chapeau aux pays arabes afin d'inciter les puissances occidentales à prendre part en Irak ... et en Afghanistan.

Cossiga, a exprimé ses premiers doutes sur le 9-11 en 2001, et il a été cité dans le livre de Webster Tarpley, déclarant que « Le cerveau de l'attaque devait être un esprit sophistiqué, avec suffisamment de moyens, non seulement pour recruter des kamikazes fanatiques, mais aussi des gens hautement spécialisés. J'ajoute une chose : Elle n'a pu être réalisée sans infiltration dans le personnel des radars et de la sécurité aérienne. »

Venant d'un ancien chef d'État très respecté, les assertions de Cossiga, selon qui les attaques du 9-11 étaient un coup monté de l'intérieur, et que c'est un fait notoire dans les services de renseignement mondiaux, ont très peu de chance d'être mentionnées par l'institution d'information médiatique, car tout comme des centaines d'autres gens sérieux, anciens de gouvernement, militaires, professionnels de l'armée de l'air, alliées à des centaines de professeurs et d'intellectuels, il ne peut être écarté comme un fêlé de la théorie de la conspiration.


http://www.alterinfo.net/D-apres-un-ancien-President-italien,-les-services-de-renseignement-savent-que-le-9-11-est-un-coup-monte-de-l-interieur_a14601.html




Selon un article, le Mossad est lié aux attentats du 11/9


Une toute nouvelle information implique le Mossad, l'agence israélienne de renseignement, dans la mise en scène des attentats terroristes du 11 septembre 2001.

Selon un article récent, publié par l'hebdomadaire American Free Press, la révélation selon laquelle le cousin de Ziad al-Jarrah, un présumé pirate de l'air du 11/9, travaillait en fait depuis longtemps comme agent du Mossad, démontre qu'Israël trempait dans les attentats terroristes sur le sol des États-Unis.

Le New York Times a récemment rapporté que le ressortissant libanais Ali al-Jarrah, un soi-disant fervent partisan palestinien, était en fait un espion de grande valeur pour Israël durant les deux dernières décennies.

Selon le New York Times, la connexion israélienne au 11/9 peut être retracée jusqu'aux cinq « Israéliens dansants » qui ont été certifiés sautant et se congratulant avec des cris de « joie et de dérision » quand le Vol 11 et le Vol 175 se sont écrasés sur le World Trade Center à New York.

Ces Israéliens auraient été maintenus en garde à vue pendant 71 jours avant d'être libérés discrètement après avoir été soupçonnés d'être des agents du Mossad.

Citant deux anciens agents de la CIA, Forward weekly avait rapporté à l'époque qu'il avait été constaté qu'au moins deux des détenus israéliens étaient membres d'une équipe de surveillance du Mossad. L'hebdomadaire avait déclaré :

Il n'y avait aucun doute, mais [l'ordre de clore l'enquête] est venu de la Maison Blanche. Il été immédiatement supposé au quartier général de la CIA que l'affaire serait étouffée radicalement, afin que les Israéliens ne puissent être impliqués en aucune façon dans le 11/9.

Son argument a été encore renforcé par la fuite de rapports selon lesquels les employés de la société israélienne de télécommunications Odigo, qui fournit des services de messagerie instantanée (SMS), a reçu un avertissement deux heures avant les attentats contre les tours du World Trade et a prévenu les Juifs de ne pas aller au travail ce jour-là.

Le siège d'Odigo est situé à 2 pâtés de maisons de l'ancien emplacement des tours du World Trade.

Au moins 2970 personnes, la plupart des civils, ont trouvé la mort le matin du 11 septembre,.


http://www.mondialisation.ca/index.php?context=viewArticle&code=20090309&articleId=12617



Les aéroports du 11 Septembre 2001 étaient surveillés par une compagnie Israélienne

Monde
TOUS LES AEROPORTS D'OU SONT PARTIS LES AVIONS DU 11 SEPTEMBRE 2001 ETAIENT SURVEILLES PAR UNE COMPAGNIE DE SECURITE ISRAELIENNE!!!

MOSSAD: "KEE BETACHBULOT TA'ASE LECHA MILCHAMA": AVEC LE TERRORISME NOUS CONDUIRONS DES GUERRES.


Une société de sécurité privée, appelée ICTS, aux mains d'un israélien, Ezra Harel, enregistrée aux Pays Bas, est employée à l'aéroport Charles de Gaulle (Roissy) pour controler les passagers montant dans les avions allant vers les Etats-Unis. La plupart du personnel de ICTS sont des anciers officiers du Shin Bet. La compagnie couvre également la sécurité de l'aéroport de Logan à Boston, où Richard Reid, the shoe 'bomber' a été interpellé dans un vol de American Airlines qui se dirigeait vers Miami. Richard Reid avait alors fourni un passeport, dont nombres de pages avaient été déchirées, et pour cause, sur l'une de ces pages figuraient des tampons de visas israeliens, Reid venait juste de passer dix jours dans l'antre du terrorisme mondial, Yisrael.

C'est cette compagnie de sécurité qui a fourni les videos de surveillance de Mohammed Atta prenant "officiellement" l'avion ce jour du 11 septembre 2001, or les enquetes qui ont suivies ont démontré que ces cassettes ont été falsifiées et que Mohammed Atta a été assassiné par le Mossad bien avant le 11 septembre 2001, il n'a jamais mis les pieds dans aucun des avions.

De plus, la liste des pirates de l'air a été remise aux autorités américaines par le Mossad, courant juillet 2001, selon les services allemands. Dix des 'pirates de l'air' sur 19 ont été soit retrouvés en vie, soit sont morts dans des accidents bien avant le jour du 11 septembre 2001. Cette société ICTS était chargée de sécuriser les vols Air France Concorde vers New York, l'un de ces vols a failli tuer Jacques Chirac le 25 juillet 2000 sur la piste d'envol de Roissy.


(Voir archives stcom, janvier 2004, et le site suivant pour plus d'informations sur toutes les opérations terroristes israeliennes aux USA, passées sous silence par les medias de la haine: http://afrocubaweb.com/news/israelispying.htm).

Le point troublant, dans l'arrestation de Richard Reid est que la compagnie israelienne ICTS savait que Reid était "dangereux", mais les agents de cette compagnie, ont permis son embarquement dans le vol de Tel Aviv vers Paris, puis vers Miami.

L'idée qu'un israélien possede la compagnie ICTS, que les agents de cette compagnie de sécurité avaient l'acces à l'aéroport de Logan, aux avions et l'ont utilisé pour lancer des attaques terroristes contre l'Amerique est la plus plausible. De plus si vous rapprochez cela aux messages étranges de la société israelienne ODIGO qui prevenaient de l'imminence d'une attaque sur le WTC le jour du 11 septembre 2001, deux heures avant les attaques et bien avant que les avions soient détournés, vous vous poserez alors bien des questions sur le role d'Israel dans les attaques du 11 septembre 2001.


Une autre histoire est apparue brièvement, elle a été rapporté par le Worldnetdaily (www.worldnetdaily.com/news/article.asp?ARTICLE_ID=26626). L'histoire décrit comment au moins un terroriste avait introduit clandestinement un FUSIL, oui vous avez bien lu, à bord d'un des avions détournés. Même avant le 11 septembre 2001, il était quasi-imposible de monter un fusil à bord d'un avion civil commercial de passagers, ceci représente une tres serieuse défaillance de sécurité, quand vous savez que ICTS controlait les passagers, vous comprenez pourquoi un fusil est passé dans les mains d'un élément des unités secretes kamikazes de l'armée israelienne, le capitaine Daniel C Lewin (voir archive stcom decembre 2003). Il faut également vous demander pourquoi cette histoire de fusil était dissimulée derrière le discours des cutters et les tournevis appartenant aux "pirates de l'air".

Sur le site de ICTS (http://www.icts-int.com/), il vous est confirmé que ICTS est en fait dirigée par un israélien, qu'il vend des services à chaque aéroport américains (mais aussi Paris et Amsterdam) d'ou sont partis les avions détournés le 11 septembre 2001, les services de ICTS concernent la sécurité, parfois les contrats sont sous traités par des filiales entièrement possédées par la société Huntleigh USA Corporation.

Il a été suggéré que l'exploit incroyable de détournement de quatre avions sans une seule detection ou prise aux portails de securité d'embarquement exige les ressources d'un état et non d'une organisation ultra surveillée depuis plus de dix ans, trop de parametres sont à maitriser pour "mener à bien" une opération du type de celle du 11 septembre 2001 ou de celle du 11 mars 2004 à Madrid. Ceci est encore plus vrai avec la révélation qu'au moins un fusil avait été introduit à bord d'un avion détourné. Une compagnie avait automatiquement accès à tous les aéroports d'ou sont partis les avions le 11 septembre 2001, cette compagnie avait acces aux aéroports utilisés par Richard Reid (Paris, Boston) également, sans que cela n'eveille les soupcons des "enqueteurs" du FBI, difficile de croire à ce mensonge d'Etat.

Des agents du Mossad, en plus de ceux du Shin Bet pourraient trouver facilement un emploi dans cette compagnie sans que la direction de ICTS ne sache quels étaient les véritables but de certains de ces employés.

Mais une chose est claire. En vertu de l'avertissement émis à la société israelienne Odigo, quelqu'un savait déjà assez de choses sur les attaques planifiées pour pouvoir avertir Odigo avant même que les avions ne soient partis des aéroports, pourtant il(s) n'ont pas appelé la compagnie de sécurité israelienne ICTS aux aéroports qui auraient pu arrêter les vols avant leur décollage. Sachant que ces messages d'avertissements provenaient du centre israelien de "lutte contre le terrorisme" à Herzliya (Tel Aviv). Pourquoi avertir l'un et pas l'autre? A votre avis?

http://news.stcom.net/modules.php?name=News&file=article&sid=1053



ODIGO ET HUNTLEIGH

Odigo est une entreprise israélienne de messagerie de texte dont le quartier général est situé à New York, à quelques encablures du WTC. Selon des rapports de presse brefs et vite oubliés, les employés de cette entreprise ont reçu des messages les avertissant de l'imminence d'une attaque sur le WTC, quelques heures avant que le premier avion ne percute la tour Nord.

Deux semaines après le 11 Septembre, Alex Diamantis, le vice-président d'Odigo, a dit «les messages ont annoncé que quelque chose d'important va se produire dans quelques instants, et ça s'est produit, presque dans les minutes qui ont suivi».


«Il est possible que l'avertissement sur l'attaque ait été émis à d'autres membres Odigo, mais la compagnie n'a pas reçu de rapports sur d'éventuels autres receveurs du message», a-t-il ajouté.

4.000 Israéliens étaient supposés rejoindre leur lieu de travail au WTC le 11 septembre. Un seul a été porté disparu dans le complexe. Odigo, qui offre une messagerie en temps réel, offre un service appelé «People Finder» qui permet à un utilisateur d'envoyer un message instantané à un groupe plus large sur la base d'un critère commun tel que la nationalité.


«People Finder» permet aux usagers de rechercher des amis en ligne avec des filtres tout en préservant leurs données privées. L'adresse internet de l'envoyeur de l'avertissement a été donnée au FBI.
Deux mois plus tard, des rapports de presse ont fait état que la police fédérale continuait à enquêter sur la question puis le sujet a été complètement oublié. Par ailleurs, les avions qui ont percuté les deux tours jumelles du WTC ont décollé quelques dizaines de minutes auparavant de l'aéroport Logan de Boston tandis que l'avion qui se serait écrasé en Pennsylvanie partait de l'aéroport de Newark.


Huntleigh USA, la firme de sécurité chargée du filtrage des passagers dans ces deux aéroports, est une filiale, acquise en 1999 par ICTS (International Consultant on Targeted Security), une compagnie israélienne de sécurité de l'aviation et des transports basée en Hollande. L'un des fondateurs et dirigeant de cette compagnie le jour du 11 septembre 2001 est Menahem Atzmon, co-trésorier du parti Likoud avec Ehud Olmert, actuel Premier ministre israélien, et mêlés tous deux, vers la fin des années 1980, à un scandale sur le financement de leur parti. Des familles de victimes du 11 Septembre ont intenté des actions en justice contre Huntleigh USA lui reprochant une négligence excessive.

Huntleigh USA avec deux autres compagnies étrangères de sécurité ont reçu la protection du Congrès américain en 2002, et la compagnie n'a été appelée devant aucun tribunal US pour rendre compte de ses responsabilités dans le drame. Quelque 6.600 procès ont été intentés contre les compagnies aériennes et les compagnies de sécurité aux aéroports mais aucun d'eux n'a abouti. Une évolution pour le moins surprenante dans une société américaine extrêmement litigieuse.

http://www.algerie-monde.com/actualite/article2229.html


Odigo raconte que deux de ses salariés ont été avertis...

By Yuval Dror

Deux salariés de la société ODIGO, ont recu deux heures avant l'attaque sur le World Trade Cebter, un message annoncant les attaques... Ils prétendent aussi ne s'en être servis qu'après l'attaque...


Odigo, the instant messaging service, says that two of its workers received messages two hours before the Twin Towers attack on September 11 predicting the attack would happen, and the company has been cooperating with Israeli and American law enforcement, including the FBI, in trying to find the original sender of the message predicting the attack.

Micha Macover, CEO of the company, said the two workers received the messages and immediately after the terror attack informed the company's management, which immediately contacted the Israeli security services, which brought in the FBI.

"I have no idea why the message was sent to these two workers, who don't know the sender. It may just have been someone who was joking and turned out they accidentally got it right. And I don't know if our information was useful in any of the arrests the FBI has made," said Macover. Odigo is a U.S.-based company whose headquarters are in New York, with offices in Herzliya.

As an instant messaging service, Odigo users are not limited to sending messages only to people on their "buddy" list, as is the case with ICQ, the other well-known Israeli instant messaging application.

Odigo usually zealously protects the privacy of its registered users, said Macover, but in this case the company took the initiative to provide the law enforcement services with the originating Internet Presence address of the message, so the FBI could track down the Internet Service Provider, and the actual sender of the original message


http://www.haaretz.com/hasen/pages/ShArt.jhtml?itemNo=77744&contrassID=/has

"LA SOCIETE ISRAELIENNE ODIGO AFFIRME QUE DEUX DE SES EMPLOYES ONT (BIEN) ETE AVERTIS DES ATTENTATS DU 11 SEPTEMBRE 2001

Yuval Dror
17 août 2004
Ha'Aretz
[traduit de l'anglais par Marcel Charbonnier]

La société israélienne de messagerie électronique Odigo a fait savoir que deux de ses employés ont (bien, effectivement) reçu des messages, deux heures avant l'attentat contre les tours jumelles (Twin Towers) du World Trade Center de New York (le 11 septembre 2001), les avertissant que l'attaque allait avoir lieu. Odigo a ajouté qu'elle coopère, depuis lors, avec les services judiciaires israéliens et américains (notamment, le FBI – Federal Bureau of Investigation), afin de retrouver l'émetteur premier du message avertissant de l'attaque.

Micha Macover, PDG de la compagnie, a indiqué que les deux employés avaient reçu ces messages et avaient informé la direction de l'entreprise, immédiatement après l'attentat. La direction avait alors immédiatement pris contact avec les services israéliens de sécurité, lesquels avaient immédiatement mis le FBI au courant.

« Je n'ai aucune idée de la raison pour laquelle ce message a été envoyé à nos deux employés, qui n'en connaissent pas du tout l'expéditeur. Il pourrait s'agir de quelqu'un qui plaisantait simplement, et dont la plaisanterie se serait avérée prémonitoire par un pur effet du hasard. Je ne sais d'ailleurs pas si notre information a joué un rôle éventuel dans l'une quelconque des arrestations opérées par le FBI », a déclaré M. Macover.

Odigo, compagnie (israélienne) sise aux Etats-Unis, a son siège à New York et ses bureaux à Herzliya (Israël).

Les utilisateurs de la messagerie Odigo ne sont pas limités dans l'expédition de leurs messages à la seule liste de leurs « copains » [contacts], comme c'est le cas pour les clients d'ICQ, l'autre serveur bien connu de messagerie instantanée (elle aussi) israélienne.

Généralement, Odigo protège jalousement la confidentialité de ses utilisateurs dûment catalogués, a indiqué M. Macover, mais, dans le cas d'espèce, la compagnie a pris l'initiative de fournir aux services judiciaires l'adresse Internet initiale (de l'émetteur) du message, afin que le FBI puisse retrouver le fournisseur d'accès Internet utilisé par l'émetteur effectif du message original, et donc l'identité de cet expéditeur. »

As reported by CNN s Daniel Seberg on Sept. 28, Newsbytes Brian McWilliams on Sept. 27 and the Israeli newspaper Ha aretz, Odigo, the Israeli instant messaging company located in Herzliyya, Israel, received telephone calls stating that attacks on the WTC were imminent. The calls came less than two hours before the first plane hit the WTC. This information was immediately forwarded to Israeli and U.S. intelligence.


http://www.rense.com/general24/adv.htm



Sur ICTS :

http://www.icts-int.com/content.aspx?id=6


http://www.international-sec.com/



13/03/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres