0 + 0 = 0

Samedi, 26 Mai 2007
0 + 0 = 0
 
Christian Bouchet
Éditorial
0 + 0 = 0
« Zéro plus zéro, cela fait toujours zéro. L'addition des mythomanes, des comploteurs, des nostalgiques, des arrivistes et des nationaux, ne donnera jamais une force cohérente. Conserver l'espoir d'unir les incapables, c'est persévérer dans l'erreur. Les quelques éléments de valeur sont paralysés par les farfelus qui les entourent. Le jugement populaire ne s'y trompe pas. (…) Comment imaginer qu'un troupeau incohérent où dominent les bavards, les arrivistes et les farfelus, que minent les querelles de clans et de personnes, soit capable de lutter contre la force supérieurement organisée du régime ? »

Dominique Venner in Pour une critique positive.

Le mauvais score de Jean-Marie Le Pen à la récente élection présidentielle a eu comme conséquence immédiate que la « minorité agitée » du mouvement national est soudain devenue riche de projets ayant en commun sous des appellations diverses – Congrès d'Epinay de la droite, Programme commun d'union nationale, Union de la droite régionaliste et identitaire ou, pour les plus allumés, Front Charles Martel - de vouloir créer, ici et maintenant, une nouvelle structure politique pour préparer l'après-Le Pen.

On ne peux tout d'abord qu'être frappé par l'égo démesuré des initiateurs de ces projets puisqu'ils considèrent sans rougir que leur influence est de nature demain à concurrencer dans le peuple celle du FN et de JMLP… Un peuple qui – dans les fantasmes de leur ghetto – a des motivations identiques à celles des abonnés de Rivarol ou de Monde et Vie !

Cela étant écrit, trois stratégies sont développées et toutes les trois sont vouées à l'échec.

La stratégie la plus politique, et la plus prometteuse d'un relatif succès, envisage une alliance MPF-MNR à laquelle s'agrégeraient des mécontents du FN. Elle pourrait s'étendre au CNI et aboutir, à terme, à la création d'un nouveau parti à la droite de l'UMP dont il constituerait, de ce côté de l'échiquier politique, l'opposition respectueuse.

L'idée en soit n'est pas tout à fait inepte. Ces petits partis de « la droite de la droite » partagent des idées globalement communes et représenteraient, coalisés, quelque chose comme 3 ou 4 % de l'électorat. Pas de quoi pavoiser, mais un poids suffisant pour obtenir quelques prébendes et quelques élus…

Là où le bat blesse, c'est, tout d'abord, qu'il y trop d'ambitions humaines et trop de chefs pour un positionnement fort étroit, et, ensuite, que rien ne peut se faire sans l'accord de Nicolas Sarkozy ou de ses conseillers… Si quelque chose se dessine à ce niveau, ce ne pourra être que parce que l'Elysée y a intérêt.

La seconde stratégie est défendue par ce que nous avons l'habitude de nommer ici les « nationaux-sionistes », c'est-à-dire les disciples de Guillaume Faye et les tenants, à l'extrême droite, de la thèse du choc des civilisations. L'idée est, grosso modo, de transposer en France les exemples du Vlaams Belang ou de la Ligue padane et de créer une coordination de mouvements régionalistes. Le principal problème est que la France n'est ni la Belgique ni l'Italie du Nord. Le sentiment identitaire régionaliste est fort peu présent chez nos concitoyens et de surcroît le « marché du régionalisme » est déjà très encombré par des intervenants plus anciens et plus expérimentés. Si l'on excepte l'Alsace où Robert Spieler et ses amis ont une implantation réelle, il est fort peu vraisemblable que cette initiative connaisse ailleurs le moindre succès. Cela tant du fait de l'absence d'espace politique pour un tel projet que du fait du matériel humain, extrêmement médiocre, engagé dans l'opération.

La troisième stratégie est encore plus irréaliste. Elle consiste à prôner un « système d'alliance entre toutes les tendances de notre courant de pensée (souverainistes, patriotes, nationalistes, identitaires, régionalistes, catholiques traditionalistes, fondamentalistes protestants, païens, monarchistes, républicains, membres du FN, du PNR, du MNR, du Parti populiste, du Bloc identitaire, de Réfléchir et agir, de Terre et peuple, etc…) » (Jean Dorval, article Vae Victis du 20.05.07 sur le site de l'ASP). Pour savoir ce que j'en pense, il suffit à mes lecteurs de relire la citation de Venner qui ouvre cette chronique et qui s'applique parfaitement à ce projet…

Aucune de ces stratégies ne concerne ceux qui se sont regroupés autour de nos initiatives. Aucune ne nous intéresse, aucune ne nous motive. Elles représentent, bien au contraire, tout ce que nous rejetons du mouvement national : le ghetto, le passéisme, l'absence de sens politique, les illusions, le confusionnisme idéologique, etc.

Que faire alors me direz-vous ?

La réponse nous est donnée par la Tribune libre d'Alain de Benoist qui figure par ailleurs sur ce site : « En juillet-août 2006, Jean-Marie Le Pen confiait au Choc du mois avoir toute sa vie durant « traîné l'extrême droite comme un véritable boulet ». Que ne l'a-t-il dit plus tôt ! Le Front national paraît avoir mis du temps à comprendre que la culture de ses électeurs n'était pas forcément la même que celle de ses militants. (…) L'avenir du FN dépendra de sa capacité à comprendre que son « électorat naturel » n'est pas le peuple de droite, mais le peuple d'en-bas. L'alternative n'est pas pour lui de s'enfermer dans le bunker des « purs et durs » ou, au contraire, de chercher à se « banaliser » ou à se « dédiaboliser » (…). L'alternative à laquelle il se trouve confronté aujourd'hui de manière aiguë est toujours la même : vouloir encore incarner la « droite de la droite » ou se radicaliser dans la défense des couches populaires pour représenter le peuple de France dans sa diversité. Rien n'indique pour l'instant qu'il choisira la deuxième solution. »

Notre tache est sans doute là : à l'intérieur ou à l'extérieur du FN contribuer a ce qu'il devienne, selon les termes d'Alain de Benoist, « une force de transformation sociale dans laquelle puissent se reconnaître des couches populaires au statut social et professionnel précaire et au capital culturel inexistant, pour ne rien dire de ceux qui ne votent plus. »


04/06/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres